Gaz de schiste en Allemagne, retour sur la fracturation hydraulique

Gaz de schiste

Dossier particulièrement sensible en Allemagne, la question de l'autorisation de la technique de la fracturation hydraulique oppose d'un côté ceux souhaitant que le pays bénéficie des retombées économiques et ceux qui craignent un impact négatif sur l'environnement. En ce sens, le gouvernement allemand a décidé d'attendre la rentrée pour le vote autorisant ou non la technique contestée.

Il faudra donc attendre l'automne 2015 pour voir le texte de loi concernant la fracturation hydraulique en Allemagne voté par le gouvernement allemand. Car après une première version approuvée en conseil des ministre en avril dernier, le gouvernement vient de faire quelque peu machine arrière sur la question tant le sujet divise encore nombre d'élus du Bundestag.

Souhaitant apaiser les tensions et clarifier la position du gouvernement sur la fracturation hydraulique, le député social-démocrate Matthias Miersch, en charge des questions relatives à l'environnement de son parti, a déclaré qu' "il est nécessaire de prendre encore un peu de temps pour clarifier les questions centrales". Ajoutant que la "minutie prime sur la rapidité".

Pour rappel, le texte de loi devait initialement être passé à la question du vote courant juillet, soit pour la toute dernière séance de vote avant la pause estivale. Mais dans une volonté de conciliation des "pro" et des "anti" fracturation hydraulique, le vote figure désormais à l'agenda de la rentrée.

L'Allemagne encore tiraillée sur la question du gaz de schiste

Ce revirement pour certain ou cette position de sagesse pour d'autre illustre parfaitement tout le débat actuel autour du gaz de schiste en Europe.

D'un côté, les "anti" gaz de schiste qui font valoir le fait que la fracturation hydraulique, seule technique réellement opérationnelle à ce jour, représente un risque non négligeable pour l'environnement.

De l'autre, une partie importante de la population, des élus et des industriels estiment que classer sans suite le dossier du gaz de schiste reviendrait à renoncer à tous ses avantages économiques et énergétiques alors que les Etats-Unis ont bénéficié d'une révolution sans précédent grâce au développement de la filière.

Le texte de loi de l'Allemagne sur la fracturation hydraulique est un autre exemple concret d'un positionnement des plus mitigés du pays sur le sujet. Barbara Hendricks, Ministre de l'Environnement du parti social-démocrate, a ainsi du revoir son texte de loi qui prévoyait l'usage de la technique mais selon de telles contraintes qu'il devenait difficile voire impossible de la mettre en œuvre. En somme, l'autoriser tout en l'interdisant. L'opposition des conservateurs avaient depuis plaidé en faveur d'un assouplissement du texte, chose faite par Hendricks. La nouvelle mouture du texte prévoit alors qu'à compter de 2019, et sous certaines conditions, la technique de la fracturation hydraulique puisse être employée pour le forage de puits de gaz de schiste.

Il appartiendra donc à l'ensemble de la classe politique allemande d'avaliser ou non ce texte de loi qui divise pour le moment mais qui pourrait à terme faire consensus. Affaire à suivre.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire