Extraction du gaz de schiste

GAO  rapport  fracturation hydraulique  environnement

Les risques concernant la fracturation hydraulique sont « inconnus » selon un rapport du GAO

La fracturation hydraulique reste au centre de débats environnementaux notamment au sujet de la pollution des nappes phréatiques et au niveau sismique. Un rapport de l’agence gouvernementale américaine GAO met le point sur le fait que ces risques sont aujourd’hui « inconnus ».

Lire la suite
corinne lepage  express  entretien

Corinne Lepage revient sur le gaz de schiste

Vendredi dernier, au cours d’un entretien donné à l’Express, l’ancienne ministre de l’Environnement revient sur la Conférence environnementale et sur le sujet controversé du gaz de schiste.

Lire la suite
Bulgarie  commission  environnement  gaz de schiste

La commission bulgare qui évalue les risques de la fracturation hydraulique aura six mois de plus

En avril dernier, une commission spéciale avait été chargée par le gouvernement bulgare d’évaluer les risques, surtout environnementaux, liés à l’utilisation de la technique de fracturation hydraulique. Le terme de sa mission a été repoussé de six mois ce jeudi.

Lire la suite
Vers une fracturation à air comprimé, meilleure pour l’environnement

Vers une fracturation à air comprimé, meilleure pour l’environnement

La compagnie israélienne, Flow Industries, projette de développer une nouvelle technique de fracturation utilisant, non plus de l’eau mais de l’air sous pression, afin de rendre l’opération efficace et réduire les risques écologiques.

Lire la suite
Permis d'Alès  fracturation hydraulique  delphine batho  interdiction

Permis d’Alès : la fracturation hydraulique n’est pas utilisée

La députée de la 3ème circonscription de l’Ardèche, Sabine Buis, ainsi François Verdier, député du Gard, ont rencontré la ministre de l’écologie Delphine Batho mardi dernier pour discuter des craintes existantes au niveau du permis d’Alès et de l’exploration du gaz de schiste.

Lire la suite
bap  pierre renaud  daniel breton  limogeage

Québec : limogeage du patron du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)

Le gouvernement québécois vient de congédier Pierre Renaud, le président du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). On savait ses relations tendues avec le ministre de l’Environnement, Daniel Breton, notamment au sujet des gaz de schiste.

Lire la suite

Comment extrait-on du gaz de schiste ? Par forage, bien sûr, presque de la même manière que le gaz naturel, même si les taux de récupération sont beaucoup plus faibles (sous-entendu beaucoup de gaz est perdu pendant l'extraction, ou n'est jamais remonté des puits). Alors que l'on peut récupérer en moyenne 75 % du gaz naturel d'une poche forée, seulement 20 % des carbures schisteux peuvent être isolés et remontés à la surface.

La plupart des schistes gazéifères sont prisonniers des couches souterraines d'argile litée. Les différentes étapes de production du gaz et de l'huile de schale à partir des sols argileux ont donc toutes comme objectif de séparer les sédiments et le gaz.

Chaque forage a ses particularités et ses propres dispositifs d'extraction, dépendant notamment des types de roches mères d'où il faut extraire le gaz. Selon si le gisement est noyé entre plusieurs couches humides ou si la perméabilité de la roche est plus ou moins élevée, les techniques diffèrent à la marge.

De nombreux types d'additifs (nitroglycérine gélatinée, dioxyde de carbone liquide…) et beaucoup d'eau sont injectés à très haute pression sur la roche, en profondeur, afin de la fissurer et laisser s'enfuir le gaz qu'on récupère ensuite à l'aide de tuyaux de pompage.

Certains forages sont dit à fracturation horizontale, le point d'injection de l'eau étant sur le côté et à hauteur du gisement plutôt qu'au dessus de lui, ceci afin de pouvoir exposer une plus grande partie du gisement au trou de la sonde d'extraction.