Etats des lieux des forces en présence sur le gaz de schiste

Gaz de schiste

Lors d'une récente présentation, le Centre Hydrocarbures Non Conventionnels (CHNC) a présenté un tour d'horizon des forces en présence sur le gaz de schiste. Si les USA dominent encore largement le marché, les perspectives d'avenir laissent envisager une expansion du filon sur d'autres zones géographiques, dont l'Europe.    

Jean-Louis Shilanski, le Président du CHNC, a lui-même commenté le tour d'horizon des forces en présence du gaz de schiste, indiquant que les Etats-Unis et l'Amérique du Nord de manière générale concentrent à l'heure actuelle l'écrasante majorité des puits d'exploitation. "Les Etats-Unis comptent 100 000 puits actifs, le Canada 20 000. Dans le reste du monde, il en existe entre 500 et 1 000".

Si il ne le précise pas, la majorité des puits n'étant pas installés aux Etats-Unis ou au Canada se situent principalement en Argentine. L'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud engloutissent donc la quasi totalité de l'offre mondiale.

Et du point du vue de la production mondiale, les chiffres parlent d'eux-mêmes : les Etats-Unis sont ainsi les grands leaders avec une production de 350 Gigas mètres cubes, le Canada arrive en deuxième position avec 30 Gigas mètres cube et l'Argentine enfin produit tout de même 1,5 Giga mètres cube.

Vers une concentration de l'offre ? Pas si sûr...

Même si les Etats-Unis conserveront pour de nombreuses années encore leur leadership sur le secteur, le Président du CHNC estime que cette situation ne sera pas éternelle : "La question de savoir si ce phénomène restera purement nord-américaine. Franchement, je ne le crois pas". Un avis éclairé car le CHNC a également fait un tour d'horizon des pays où les recherches sur le gaz de schiste avancent, des nations dans lesquelles le débat public est ouvert ou encore dans des états où tout n'est plus qu'une histoire de timing avant que le filon ne se développe pour de bon. Et force est de constater que la liste des nations qui entreraient bientôt sur le marché est conséquente : Chine, Pologne, Royaume-Uni, Arabie Saoudite, Afrique du Sud, Allemagne, Algérie, Australie, Russie et Danemark. Il s'agit là soit de pays aux ressources financières conséquentes pour lancer l'exploitation soit de pays qui bénéficieront d'appuis extérieurs.

Il y a donc fort à parier que ces pays rentreront bientôt dans la course, le gaz de schiste leur permettant de répondre à de multiples enjeux : satisfaire une demande intérieure en énergie, se défaire de l'emprise du gaz russe, générer des emplois et des recettes commerciales d'envergure, mettre en place une décarbonisation de leur appareil économique et productif.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire