L'industrie de Suisse va consommer du gaz de schiste US

Gaz de schiste  Etats-Unis  Suisse

Tandis qu'en France on tergiverse encore sur le bien-fondé de l'utilisation du gaz de schiste, la Suisse quant à elle y trouve une énergie idéale pour développer son tissu industriel. Un puissant groupe helvète vient en effet de passer commande d'éthane en provenance des bassins US.

Le gaz est de plus en plus sollicité à travers le monde comme énergie de base ou de substitution au pétrole : chauffage, carburant, production d'électricité...et industrie. C'est sur ce créneau que la Suisse vient de faire bouger les lignes. Car si dans la plupart des pays d'Europe de l'ouest le gaz de schiste n'a pas bonne presse, l'industrie suisse quant à elle y voit plutôt des avantages. Une énergie abondante et au prix maîtrisé, voilà ce que recherchent les industriels suisses.

Le puissant groupe Ineos, un acteur figurant dans le top 10 des industriels de la chimie en Suisse, a ainsi commencé à recevoir le gaz de schiste en provenance des Etats-Unis depuis le 23 mars. Un important contrat qui courra par ailleurs sur une quinzaine d'années. Et ce sont les compagnies gazières américaines Range Ressources ainsi que Consol Energy qui viennent de remporter le contrat. Le gaz - de l'éthane en l'occurrence - est extrait des gisements de Marcellus en Pennsylvanie, soit l'un des plus importants puits de gaz de schiste aux Etats-Unis et dans le monde. Le PDG d'Ineos, Jim Ratcliff souligne à ce sujet que "la production de gaz de schiste a ravivé l'industrie américaine. Et pour la première fois, l'Europe peut avoir accès à cette source importante de matières premières énergétiques".

Une énergie stratégique

Ineos recevra ainsi d'importantes quantité d'éthane américain, à raison tout de même de 8 livraisons par mois jusqu'à 2020. Concernant la période restante du contrat qui court pendant 15 ans, le rythme des livraisons n'a pas encore été diffusé mais il y a fort à parier qu'il suive la même cadence voire qu'il s'intensifie en fonction du niveau d'activité du groupe. Car l'industriel va utiliser le gaz de schiste américain afin de faire tourner ses usines spécialisées en pétrochimie. Des usines situées en Norvège mais également en Suisse pour la partie production industrielle.

Avec cet important contrat, la Suisse démontre l'intérêt que représente le gaz de schiste US vis-à-vis du secteur industriel comme elle tord le cou parallèlement au cliché selon lequel le gaz de schiste américain est trop cher. A ce titre, le soudain rebond du baril de pétrole - sur lequel est indexé le cours mondial du gaz - qui vient de dépasser la barre symbolique des 40 dollars (contre moins de 30 dollars il y a très peu de temps encore) pourrait bel et bien relancer l'attrait des Européens en faveur du gaz de schiste US. Des forages jusque là stoppés viennent même d'être relancés aux Etats-Unis, ce qui laisse entrevoir une reprise importante de la production et donc à terme des expéditions vers le Vieux Continent notamment.

Et avec ce nouveau contrat, la Suisse se fait également le porte-parole de l'Europe en indiquant à la Russie que son gaz est dorénavant concurrencé par celui de l'Oncle Sam. 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire