Un comté britannique autorise l'exploration du gaz de schiste dans le nord du pays

Gaz de schiste  Royaume-Uni

Le comté de Nottinghamshire dans le centre du pays vient d'autoriser IGas à lancer des phases d'exploration de puits de gaz de schiste. Car après les déclarations d'intentions, place aux actes. Londres avait annoncé en septembre vouloir accélérer le filon du gaz de schiste dans le pays en mettant la pression sur les autorités locales. Un préliminaire à une exploitation en bonne et due forme ?    

IGas, grand groupe britannique spécialisé sur le pétrole et le gaz vient ainsi de recevoir l'aval du comté de Nottinghamshire de mettre sur pied deux puits d'exploration des sous-sols au centre du pays, zone géographique jugée prometteuse en termes de réserves de gaz de schiste. Deux puits tests qui permettront de jauger la quantité enfermée dans la roche-mère. Les opérations se dérouleront à approximativement 70km de Manchester pour une première période de 14 semaines, avec la possibilité de prolonger les opérations jusqu'à 19 semaines.

Chez IGas, on se félicite de cette autorisation car l'Angleterre est jugée apparaît comme l'un des tous premiers pays européens en termes de ressources de gaz de schiste par bon nombre d'experts et le pays se doit de trouver de nouvelles ressources. Ses champs d'exploitation de gaz et d'hydrocarbures en Mer du Nord perdant chaque jour un peu plus de leur intérêt de par leur rentabilité décroissante.

Vers une exploitation à grande échelle ?

Avec cette autorisation, on peut légitimement penser que la Grande Bretagne et l'Angleterre en particulier prépare bel et bien son entrée sur le marché des producteurs de gaz de schiste. Les réserves estimées sont plus que conséquentes : entre 23.3 Tcm et 64.6 Tcm (trillion de mètres cube) avec une moyenne admise se situant autour de 37.6 Tcm. Autant dire que le filon bouleverserait la donne : réserve de gaz pour des décennies, soutien au secteur industriel avec une énergie abondante et bon marché, revente sur les marchés internationaux, créations de plusieurs centaines de milliers d'emplois...  

Londres avait durci le ton en septembre dernier lorsque David Cameron voyait ses intentions de lancer le gaz de schiste freinées par les autorités locales apposant bien souvent leur veto. Dès lors, le gouvernement avait fait l'annonce qu'il passerait outre les recommandations des autorités locales si le pouvoir central estimait que le gaz de schiste devenait un enjeu national. La récente autorisation du comté de Nottinghamshire semble bien aller dans ce sens.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire