Le gaz de schiste fait finalement partie de la planification énergétique sud-africaine

Le gaz de schiste fait finalement partie de la planification énergétique sud-africaine

Le ministre de l'Energie sud-africain Jeff Radebe a déclaré qu'il était enthousiasmé par l'annonce potentielle faite par le géant de l'énergie Total en février de faire d'importantes découvertes de gaz de schiste dans le bassin Outeniqua en eau profonde au sud de Mossel Bay, en Afrique du Sud.

Le charbon ne peut être négligé

« Le besoin d'infrastructures de gaz est devenu critique et l'Afrique du Sud augmentera son utilisation grâce à des opportunités à cet égard », a-t-il déclaré. « Le gaz naturel liquéfié importé, le gaz naturel de canalisation, le gaz de pétrole liquéfié importé, le gaz naturel comme le méthane de houille et, finalement, le gaz de schiste, font partie de notre stratégie d'intégration régionale au sein de la SADC, afin de fournir l'infrastructure énergétique nécessaire à la croissance économique. ».

Il a également insisté sur le fait que l'Afrique du Sud possède une abondance de réserves de charbon qui ne peut être ignorée, alors que le prix du charbon reste relativement bas.

« Cependant, cela est contrebalancé par la forte teneur en carbone du charbon. Ce coût a été internalisé lorsque nous avons analysé les options politiques prévoyant des objectifs de réduction des émissions et des taxes sur le carbone », explique Jeff Radebe.

« Le calendrier de la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, conformément à notre adhésion à l'Accord de Paris, doit être appliqué d'une manière qui n'est pas insensible aux impacts potentiels sur l'emploi et les économies locales. »

M. Radebe a déclaré que le gouvernement sud-africain était conscient du fait que le secteur énergétique du pays était limité et que, si l'économie devait croître, la capacité de production devait augmenter maintenant.

Il a déclaré que les objectifs du gouvernement incluent un bon mix énergétique, l'efficacité énergétique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le développement des compétences pour la création d'emplois et la réduction du coût de l'énergie.

« Une énergie abordable est essentielle au développement économique de l'Afrique du Sud », a-t-il indiqué.

Lors d'une réunion organisée au début du moi de mai avec les représentants des pays nordiques, M. Radebe a déclaré que l'infrastructure électrique du pays est ancienne et qu'elle a besoin d'investissements.

« Nous devons veiller à augmenter la génération d'énergie propre, accessible, abordable, sûre et durable pour tous », a-t-il déclaré.

Avec un charbon fournissant plus de 80% de l'énergie en Afrique du Sud, le ministre a estimé qu'il était important d'utiliser des technologies propres pour réduire les émissions.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire