Exploitation en Afrique et Amérique latine

algerie  gaz de schiste  exploitation

En Algérie l'énergie non conventionnelle sera aidée fiscalement

L'Algérie tente d'attirer des investisseurs étrangers pour bénéficier des ressources en énergie fossile de son sous-sol. Les énergies non-conventionnelles bénéficieront d'une aide financières qui sera inscrite dans la loi sur les hydrocarbures.

Lire la suite
<7 8 9 10 11 12

Les réserves de gaz de schiste en Afrique sont évaluées à  plus de 72 000 milliards de mètres cubes. Mais sûrement plus avec ses espaces désertiques encore peu fouillés. Et le sol africain pourrait bien jouer un rôle majeur dans les énergies fossiles ces prochaines décennies. En effet, plusieurs investisseurs dont les projets ne trouvent pas toujours preneurs en Europe, se tournent aujourd’hui vers les pays africains. Ce sont surtout les trois pays du Maghreb et l’Afrique du Sud qui reçoivent des appels du pied.

Les Sud-Africains possèderaient tout bonnement les cinquièmes plus belles réserves mondiales de gaz de schiste, notamment dans la région du semi-désert du Karoo. Potentiellement, le pays pourrait même devenir prochainement dépendant de ces réserves.

L’Algérie est également une nation clé dans l’avenir de l’exploitation de gaz de schiste en Afrique. Selon certains experts, les Algériens ont d’immenses réserves, dont certaines n’ont pas encore été découvertes. Leur ministre de l’Energie a récemment déclaré que le potentiel de son territoire était comparable aux réserves nord-américaines.

Quant aux gaz de schistes d’Amérique latine, le Mexique, l’Uruguay et l’Argentine sont pourvus d’importantes réserves schisteuses. Toutefois ces secteurs restent relativement fermés aux exportations, exportations contrôlés par les Etats et leurs entreprises nationales.