L'usine de traitement de Total située au Texas va s'adapter au gaz de schiste

Total  patrick pouyanné  port arthur  gaz de schiste  investissement  traitement  vapocraqueur  BASF  Etats-Unis

Le site américain de Port Arthur au Texas, dédié au traitement des hydrocarbures bruts et exploité par Total et BASF (Allemagne), va s'adapter à l'afflux croissant de gaz de schiste afin d'être plus performant et mieux correspondre à la production américaine.

En adaptant ce site de traitement, Total espère augmenter la production d'éthane via l'utilisation de la production des réserves schisteuses, plutôt que de se concentrer sur le naphte issue du traitement du pétrole brut.

Le vapocraqueur de l'usine de Port Arthur produit déjà, et ce depuis avril 2013, plus de 40 % de l'éthylène par le traitement de l'éthane qui est contenu en grande partie dans les gaz issus des gisements de roche-mère. La production devrait être augmentée de 15 % à la suite de la construction d'un dixième four sur éthane.

Le site de Port Arthur est un des sites de traitement les plus grands du monde avec une capacité de près d'un million de tonnes par an. Mais l'avènement des gaz de schistes pourrait entraîner un investissement encore plus important pour le site.

Patrick Pouyanné, directeur général de la branche Raffinage-Chimie, a déclaré que la compagnie pétrolière française serait en train d'étudier la possibilité d'augmenter ultérieurement la production du site. Total pourrait construire un autre vapocraqueur à Port Arthur.

Cela montre, en outre, que le gaz de schiste est bénéfique à l'industrie française qui investi dans le domaine, faute de pouvoir investir sur notre territoire.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire