Total freine ses investissements dans le schiste américain

Total  rentabilité  gaz de schiste  bilan mitigé

Le géant français des hydrocarbures Total s’était lancé dans l’exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis dès 2009-2010. Un marché prometteur à l’époque qui l’est toujours, mais les résultats pour le groupe sont mitigés à cause de la baisse des prix.

Christophe de Margerie tire les leçons des investissements très onéreux que le groupe français a faits dans l’extraction du gaz de schiste aux Etats-Unis. Loin de vouloir se retirer de ce marché en pleine expansion, M. de Margerie entend «mettre la pédale douce » sur le sujet, au moins concernant l’Amérique du Nord.

Lors de ses investissements, Total avait calculé sa rentabilité sur le cours du gaz qui était alors de 6 dollars le million de BTU (1 BTU = 0,026 mètre cube). Le groupe n’avait pas alors supposé que le prix du gaz aurait été quasiment divisé par deux : actuellement il est de 3,2 dollars le million de BTU. La rentabilité en a donc pris un coup.

Le gros problème a surgi au Texas où la rentabilité n’a pas suivi d’après le PDG de Total. Mais dans l’Ohio les résultats ont été au rendez-vous. Une différence qui ne relève que de la concentration en condensats des deux formations schisteuses.

Si le bilan « n’est pas terrible », M. de Margerie confirme néanmoins l’intérêt que porte le groupe pétrolier au gaz de schiste notamment au sein « d’autres pays où les marchés sont porteurs » visant directement les nouveaux marchés tels que le marché chinois, le marché polonais ou encore le Danemark.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire