Total

total  exploration  danemark  france

Total : projets d'exploitation, terminés en France et poursuivis au Danemark

Au cours de l’année 2010, Total avait obtenu des permis d’exploration de gaz de schiste en France et au Danemark. Le directeur de Total Gas Shale Europe explique au Nouvel Observateur pourquoi le projet danois se poursuit au Danemark, alors que le sujet est clos en France.

Lire la suite
danemark  total gas shale europe  courme  exploration

Total poursuit l'exploration au Danemark

Dans un entretien au Nouvel Observateur, le directeur de Total Gas Shale Europe (gaz de schiste Europe), Bruno Courme, rend compte des projets de la compagnie française au Danemark.

Lire la suite
australie  total  exploration  central petroleum

Total investit dans le gaz de schiste australien

Total a annoncé aujourd’hui avoir signé un accord avec la société Central Petroleum pour l’exploration du gaz de schiste en Australie.

Lire la suite
gaz de lacq  snpa  elf  progrès

Parallèle entre les gaz de schiste et le gaz de Lacq

En 1951, on découvre une réserve immense de gaz enterrée à proximité de la commune de Lack, dans le Béarn. Malgré les difficultés techniques et les opposants à son exploitation, la Société nationale des pétroles d’Aquitaine (SNPA) persévère et devient la plus grande usine de gaz d’Europe, pour devenir Elf Aquitaine puis s’associer à Total. Un développement qui a de quoi faire rêver les compagnies actuelles s’intéressant au gaz de schiste.

Lire la suite
total  margerie  gep aftp  polemique

Total se désengage de la polémique sur le gaz de schiste

Jeudi dernier, au cours des Journées annuelles des hydrocarbures, Christophe de Margerie, PDG de Total France, a annoncé que la société renonçait à s’engager dans le débat en matière de gaz de schiste.

Lire la suite
Total  Christophe de la Margerie  propos  gaz de schiste

Total n'abandonne pas l'idée du gaz de schiste

Christophe de Margerie, PDG du groupe Total, a donné son avis sur le gaz de schiste en France au micros de RTL. Selon lui, une fois les problèmes environnementaux traités, la France autorisera le gaz de schiste.

Lire la suite
1 2 3

Géant mondial dans le secteur pétrolier, l’entreprise Total a évidemment pris en compte l’apparition des gaz non conventionnels dans sa stratégie. L’exemple le plus concret concerne le permis accordé à Total, dit "de Montélimar", qui a été établi pour exploiter un bassin dans le sud de la France. Sur une zone allant de la ville de Montélimar à celle de Montpellier, comprenant les départements drômois, ardéchois et gardois, large de plus de 4000 km². Les réserves sous ces sols sont estimées à des dizaines de milliards de mètres cubes de gaz.

Total a réussi à obtenir l’année dernière un permis de recherche couvrant cette surface, qui sera valable sur les cinq prochaines années, s’est vu dans le même temps interdire toute technique recourant à la fracturation hydraulique, la seule utilisée de nos jours pour extraire le gaz piégé dans d'étroites fissures de schiste.

Total s’est également intéressé de près à l’exploitation du gisement de Lacq, située dans le département des Pyrénées Atlantiques. Le projet d’investir près de 38 millions d’euros est prévu afin de chercher les gaz de schiste