Afrique du Sud les permis d'obtention du gaz de schiste se font attendre

Royal dutch shell  afrique du sud  gaz de schiste  fracturation

Le géant mondial dans le secteur pétrolier Royal Dutch Shell ainsi que d'autres compagnies auraient peu de chances de se procurer des permis de gaz de schiste en Afrique du Sud cette année en raison de possibles recours juridiques, selon la loi du cabinet Bowman Gilfillan.

En septembre 2012, l'Afrique du sud avait levé un moratoire sur la fracturation hydraulique également appelé fracking, qui utilise un large volume d'eau pompé sous terre afin d'extraire le gaz de schiste et évaluer les zones porteuses.  En 2011, Shell a exploré 24 puits dans cette zone. Le semi-désert de Karoo (Afrique du sud) aurait un potentiel de 485 trillons de mètres pieds de ressources en gaz de schiste selon les données de l'Admnistration de l'Information et de l'Energie américaine.

« Un groupe d'organismes gouvernementaux, dont le ministère des Ressources minérales, étudie les pratiques optimales de la fracturation hydraulique et sera suivie par une consultation publique », a déclaré Megan Adderley associée dans un cabinet d'avocats basé à Johannesburg,. Le ministère des Ressources minérales et porte-parole Trevor Hattingh a déclaré que le gouvernement est sur le point de resserrer les règlementations qui régiraient la fracturation.  "Le comité de suivi de fracturation hydraulique, a été établi et est en train d'augmenter le nombre de règlements."

Falcon Oil & Gas, a obtenu un permis de coopération technique en 2009 pour 3 millions d'hectares et prévoit d'entamer une exploration dans la seconde moitié de l'année 2013, selon une déclaration faite lors d'une présentation de l'entreprise la semaine dernière. Certains processus doivent encore être conclus avant  que la fracturation ne soit autorisée à aller de l'avant. La décision d'autoriser l'utilisation de la fracturation hydraulique ne devra s'effectuer qu'après la promulgation de règlements nécessaires.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire