L'extraction du gaz de schiste sans fracturation hydraulique est déjà une réalité

fracturation hydraulique  technique  gaz de schiste  chimera energy corp   Extraction Exothermique non Hydraulique  hélium  technologie  recherche

La technique de fracturation hydraulique que les écologistes décrient comme polluante, pourrait être bientôt remplacée par une technique totalement nouvelle : la fracturation sèche, appelée « Extraction Exothermique non Hydraulique ».

Chimera Corp Energy a développé cette technologie en Chine et au Texas. Initialement prévue pour des forages dans les cercles arctiques et antarctiques, cette technologie pourrait résoudre le débat sur le gaz de schiste en France et dans les autres pays qui ont interdit la technique de fracturation hydraulique.

En n'utilisant pas d'eau, y préférant l'hélium, cette technique pourrait premettre d'extraire le gaz contenu dans la roche-mère sans polluer le sol et les nappes phréatiques. Les écologistes devraient donc être plutôt contents.

L'hélium est un gaz rare mais, surtout, est inerte. Une particularité qui le rend complètement sans danger pour l'organisme humain et l'environnement. Mais il a une particularité : son volume augmente de 700 fois quand il passe de l'état liquide à l'état gazeux (évaporation).

Grâce à cette expansion, il serait donc possible de fracturer la roche de schiste et de libérer le gaz qu'elle contient.

Pas de solvants ni de produits chimiques ne seraient donc nécessaires pour mener à bien les opérations d'extraction, et le forage peut, d'après la société Chimera Energy Corp, être réalisé de manière pneumatique.

Chimera Energy Corp croit d'ailleurs en cette « Extraction Exothermique non Hydraulique ». Elle commercialise déjà sa technologie et estime qu'elle pourrait être appliquée à quelques 800 000 forages déjà existants.

Pemex, compagnie pétrolière mexicaine, serait déjà en train de l'utiliser dans le gisement de gaz de schiste de Chicontepec.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire