Gaz de schiste : le permis de recherche de Brive jugé recevable

Brive  gaz de schiste  permis  prospection

Le permis corrézien pour la recherche d’hydrocarbures non conventionnels a été jugé recevable. La deuxième d’une série de sept étapes qui permettent le début des forages. Mais attention, cela ne signifie pas fracturation hydraulique.

Le permis de Brive a été inséré dans le Journal Officiel (JO) du 26 février dernier. Une publication qui fait suite à l’avis favorable pour ce projet de prospection de la part de la Direction régionale de l’environnement d’Aquitaine.

Déposé par Hexagon Gaz, le permis de Brive couvre des zones situées sur les départements de la Corrèze, de la Dordogne et du Lot. Il vise à chercher des gaz de schiste dans le sous-sol de la région.

De fait, l’opposition s’est soulevée car en entendant parler de gaz de schiste elle a de suite pensé que la technique utilisée pour la prospection serait la fracturation hydraulique. Une idée totalement erronée.

La technique de fracturation hydraulique est utilisée pour l’extraction et non la prospection (dans le sens où la prospection peut se faire sans cette technique, contrairement à l’exploitation). Il n’est donc pas question pour les sociétés de l’utiliser.

Interdite depuis le moratoire voté le 13 juillet 2011, la technique de fracturation hydraulique est la seule permettant l’exploitation des gaz de schiste. Il n’est donc pas question, dans le cadre de ce permis, d’exploiter cet hydrocarbure mais bien d’en vérifier la présence.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire