Le Royaume-Uni se rapproche encore de l’exploitation du gaz de schiste

Royaume-Uni  Deben  Schiste  indépendance énergétique

Lord Deben, ancien ministre de l’Environnement britannique, s’est déclaré en favorable à l’exploitation du gaz de schiste. Selon lui, la fracturation hydraulique ne comporte pas les risques écologiques prétendus. Tandis que cette énergie limiterait la dépendance énergétique du Royaume-Uni.

Un ancien ministre de l’Environnement en faveur de la fracturation hydraulique

Dans une tribune parue dans le prestigieux Times, John Gummer, devenu Lord Deben lors de son entrée à la chambre haute britannique en 2010, a pris fait et cause pour le gaz de schiste. Ancien ministre de l’Environnement de John Major, et ancien chef du parti conservateur, Lord Deben estime que cette énergie permettrait à son pays de réduire sa dépendance vis-à-vis de l’étranger.

De plus, Lord Deben juge infondées les critiques des écologistes dénonçant les risques environnementaux liés à la fracturation hydraulique. « Il est simplement erroné de dire que la fracturation hydraulique va détruire l’environnement et conduire le monde à sa perte », martèle-t-il. « Moi, je suis pour. Notre consommation de gaz est appelée à augmenter au cours des années 2020 et 2030. Nos besoins vont croître et il est préférable d’avoir nos propres ressources aussi vite que possible, car je pense sincèrement que nous avons des raisons de craindre pour notre approvisionnement », continue-t-il dans les colonnes du Times.

Les propos de Lord Deben corroborent la volonté du Gouvernement britannique de se lancer dans l’exploitation du gaz de schiste. Cette semaine, le Trésor a publié un projet de loi fiscal très avantageux pour les compagnies énergétiques désireuses de se lancer dans la production.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire