Une nouvelle gigantesque source de gaz de schiste détectée au Royaume-Uni

brexit  source   gaz de schiste  Royaume-Uni

Une société énergétique basée au Royaume-Uni a découvert ce qu'elle décrit comme le plus haut niveau jamais atteint de gaz de schiste sur un site du Nottinghamshire.

Autonomie énergétique

Le géant de l'énergie Ineos a déclaré que les tests de forage montraient que, dans cette seule région, il y avait suffisamment de gaz de schiste pour assurer l'approvisionnement du pays tout entier pendant 29 ans. Les découvertes effectuées sur le site de Tinker Lane, près de Barnby Moor, dans le Nord-Est de l'Angleterre, équivalent à plus d'un milliard d'euros de pétrole, soit une valeur nettement supérieure à celle de l’un des plus grands sites de fracturation industrielle aux États-Unis. Tom Pickering, directeur de l'exploitation d'Ineos Shale, a déclaré que les résultats pourraient être "significatifs" et "transformateurs pour l'économie britannique".

Il a déclaré au média Nottinghamshire Live : "Il est encore tôt, mais ce sont les premiers résultats physiques que nous avons obtenus et qui sont en corrélation avec les travaux du British Geological Survey. C’est extrêmement important et le potentiel est énorme. Tous les signes vitaux commencent à se manifester. Ce n’est pas vraiment une surprise, mais plutôt une confirmation. Ce sont les lectures les plus élevées au Royaume-Uni que nous ayons jamais vues et nous donnent un aperçu des possibilités que le schiste britannique peut offrir s'il en avait l'occasion. »

Les tests de forage effectués sur le site ont révélé un niveau moyen de 1,7 mètre cube standard par tonne de gaz, comparé à une moyenne de 1,1 mètre cube sur un champ de schiste au Texas.

Les géologues prédisent qu'il pourrait y avoir 12,35 milliards de mètres cube de gaz dans cette partie du bassin de Bowland.

M. Pickering a déclaré que l'opportunité devrait être saisie avec un Brexit en approche et une dépendance croissante vis-à-vis d'un « gaz étranger onéreux ».

Il a ajouté : « Ce sont des niveaux de gaz américains qui pourraient véritablement transformer l'économie britannique en apportant des emplois et des investissements inédits dans certains des pays les plus défavorisés. Le Brexit étant à nos portes et le Royaume-Uni dépendant de plus en plus du gaz étranger coûteux, le moment est venu de tirer parti d'une occasion unique de créer une industrie de gaz de schiste locale. Plus précisément, nous avons besoin d'une réglementation appropriée sur le schiste - pour que des essais supplémentaires soient à la fois sûrs et viables. »

Selon M. Pickering, un rapport du British Geological Survey a révélé qu'il pourrait y avoir environ 12,35 milliards de mètres cubes de gaz disponibles dans la zone classée "zone des Midlands de l'Est", mais qui s'étend jusqu'à Doncaster, Sheffield et Wakefield.

Les sondages officiels du gouvernement révélaient une opposition croissante de la population au processus controversé d'extraction du gaz de schiste des profondeurs souterraines.

La fracturation a repris au Royaume-Uni à l'automne dernier dans le Lancashire après sa suspension en 2011 à la suite de deux tremblements de terre dans la région de Blackpool.

Après que la firme énergétique Cuadrilla ait recommencé à fracturer sur Preston New Road en octobre, elle a dû arrêter ses activités à plusieurs reprises à cause de tremblements au-dessus des limites réglementées détectés.

Pas de révision de la règlementation sur les tremblements de terre

Cuadrilla et une autre société d'énergie, Ineos, qui espère également exploiter les ressources en schiste du Royaume-Uni, ont demandé l'assouplissement de la réglementation sur les tremblements de terre afin de leur permettre d'exploiter les réserves de gaz. Mais le gouvernement leur a opposé une fin de non-recevoir.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire