Repsol retarde son premier projet de schiste en Espagne

Repsol  gaz de schiste  europe  Espagne  prospection  projet luena  cantabrie  retard

Le premier projet d'exploration du gaz de schiste en Espagne de la compagnie pétrolière Repsol sera retardé. Le nord du pays ayant interdit la technique de fracturation hydraulique dans la région, la compagnie ne peut pas mener à bien les opérations de prospection.

La Cantabrie refuse le gaz de schiste

Le moratoire sur le gaz de schiste en Cantabrie remonte à avril dernier lorsque le gouvernement local a interdit l'utilisation de la technique de fracturation hydraulique sur le territoire de la région. Cette décision a été justifiée par les possibles risques environnementaux de cette technique.

Le projet de Repsol encore incertain mais viable

Si Repsol a décidé de retarder le début de son projet de prospection et d’extraction du gaz de schiste, c'est justement à cause de ce moratoire. Mais, en l'occurrence, aussi à cause d'une incertitude législative le concernant.

Le projet Luena couvre 751 kilomètres carré allant de la Cantabrie à la région de Castille et Léon. Le moratoire su la technique de fracturation hydraulique ne concerne que la Cantabrie, mais pour l'instant la société ne sait pas s'il peut affecter l'intégralité du projet ou pas.

Un projet de six ans pour Repsol en Espagne

Le projet Luena concerne des permis qui sont acquis à la société Repsol durant six ans. La compagnie espagnole vise à prospecter les réserves réelles de gaz de schiste dans le nord du pays. Un investissement prévu de 30 millions d'euros.

L'Espagne devrait, selon les informations de l'Agence Américaine d'Information de l'Energie (EIA) avoir assez de réserves pour subvenir à sa propre consommation en gaz naturel durant 70 ans, mais il ne s'agit là que d'estimations.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire