Gaz de schiste : la fracturation sera interdite dans le Grand Manchester

Gaz de schiste  fracturation  interdite  Grand Manchester royaume-uni

Le maire de Manchester, Andy Burnham, a déclaré qu'il s'agissait "d'une politique radicale et importante".

Le Grand Manchester va interdire la fracturation sur ses 10 grands arrondissements.

Les règles de planification qui vont être prochainement détaillées contiendront une présomption d'interdiction de la méthode controversée d'extraction du gaz, la fracturation hydraulique.

Premiers couacs à Blackpool

Des opérations de fracturation ont été suspendues à plusieurs reprises le mois dernier sur un site proche de Blackpool, dans le Lancashire, après l’enregistrement de petits tremblements de terre.

La société de forage Cuadrilla n’a repris que ses opérations sur le premier puits de gaz de schiste horizontal du Royaume-Uni en octobre, après une décision de justice confirmant un risque jugé « pas suffisamment important pour maintenir le site fermé ».

La fracturation consiste à forer profondément dans la terre, à envoyer de l'eau, du sable et des produits chimiques dans la roche à haute pression pour libérer le gaz de schiste stocké.

Les militants disent que le processus comporte un certain nombre de risques, notamment en provoquant de petits tremblements de terre et en polluant l’eau.

Il n’existe pas d’estimation officielle de la quantité de gaz pouvant être produite par la fracturation, mais le gouvernement britannique estime que le gaz extrait pourrait jouer un rôle important dans la satisfaction des besoins énergétiques du pays, le tout sans recourir aux importations.

Des objectifs de neutralité carbone

Toutefois, le maire et ancien député travailliste du Grand Manchester, Andy Burnham, s'est dit favorable à une interdiction dans le cadre du plan de la région visant à devenir neutre en carbone d'ici 2038.

"C'est une politique assez radicale, qui donne lieu à une déclaration importante", a-t-il déclaré au Manchester Evening News.

"C’est une position ferme pour le compte des 10 arrondissements et du Grand Manchester dans son ensemble, où nous disposons d’un grand nombre de sites potentiels.

"Je pense que c'est assez important, sachant que nous avons un problème dans le Lancashire."

Jusqu'à présent, seuls des tests exploratoires ont eu lieu dans le Grand Manchester.

M. Burnham a déclaré que les incidents sur le site de fracturation près de Blackpool étaient "une source d'inquiétude".

"Il est difficile de savoir quels dommages sont causés et quels en sont les effets sur les eaux souterraines et sur tous les autres problèmes qui se posent", a-t-il ajouté.

Le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn a félicité le maire de Manchester quant à cette interdiction, tandis que le maire de Londres Sadiq Khan a également déclaré qu'il s'opposait farouchement à la perspective d'une fracturation dans la capitale.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire