Un rapport déconseille un moratoire sur le gaz de schiste au Nouveau-Brunswick

nouveau-brunswick  gaz de schiste  louis LaPierre  rapport

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick avait demandé au professeur en biologie de l’Université de Morton Louis LaPierre de vérifier l’opinion des citoyens du pays au sujet d’une centaine de propositions concernant de nouvelles recommandations pour l’industrie pétrolière et gazière.

Après neuf débats publics sur le sujet, le professeur LaPierre a rendu son rapport au gouvernement. Dans ce rapport il estime qu’un moratoire sur le gaz de schiste ne serait pas bénéfique au pays.

D’après le professeur il faut que le gouvernement soit très attentif aux problèmes et aux inquiétudes soulevés par les opposants du gaz de schiste mais aussi aux bénéfices économiques d’un boom de l’industrie pétrolière dans la région.

Un moratoire complet sur le gaz de schiste « freinerait la recherche ». Le professeur LaPierre conseille au gouvernement local de continuer les tests d’exploitation et d’exploration dans deux ou trois sites-test.

Dans le rapport le biologiste donne aussi une série de recommandations stratégiques parmi lesquelles l’étude d’une stratégie d’utilisation de l’eau, un rapport régulier au niveau chimique et sanitaire ainsi que la création d’un fond pour soutenir les citoyens en cas de problèmes.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire