Utica shale : premières estimations des réserves en gaz de schiste

Utica  USGS  gaz de schiste  huile de schiste

L’institut américain de sondage géologique a donné ses premières estimations quant aux réserves en gaz de schiste de l’Utica (Ohio).

Selon les toutes premières estimations de l’U.S. Geological Survey (USGS),  l’institut américain de sondage géologique, l’Utica possède 1102 milliards de mètres cubes de gaz naturel non conventionnel qu’il lui est possible de récupérer.

Le schiste du bassin d'Utica se situe sous le schiste de la formation de Marcellus. Ils sont situés dans le bassin des Appalaches, la plus grande province des Etats-Unis en matière de production pétrolière.

Avec 2436 milliards de mètres cubes, le schiste de la formatioin de Marcellus est le plus grand bassin de gaz non conventionnel que l’USGS n’ait jamais estimé.

Selon la coordinatrice USGS du programme des ressources énergétiques, Brenda Pierce,  rendre ces informations publiques permet d’alimenter le débat sur le développement des ressources.

Certaines roches d’où se forme le gaz de schiste, comme celles d'Utica et de Marcellus, sont les roches mères desquelles proviennent des hydrocarbures telles que l’huile et le gaz de schiste.

Les ressources en huile et en gaz conventionnels s’échappent progressivement de la roche mère vers d’autres roches tandis que les ressources non conventionnelles telles que l’huile et le gaz de schiste restent piégés dans la roche originelle.

Ces estimations servent avant tout à récupérer les réserves en huile et en gaz de schiste en dépit des considérations économiques et d’accessibilité. Elles permettent également d’évaluer les quantités d’huile et gaz  non conventionnels et de gaz naturel liquide accumulées dans la partie ordovicienne nord d'Utica.

On estime à 590 millions à 1.39 milliards de baril les réserves en huile (encore piégées sous la roche). Pour le gaz naturel, les estimations vont de 595 millions à 1.8 milliards de milliards de mètres cubes.  Enfin, le gaz naturel liquide s’échelonne de 4 à 16 millions de baril.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire