L’opposition politique d’Afrique du Sud soutient le gaz de schiste

Afrique du Sud  fracturation hydraulique  Democratic Alliance  soutient

L’Alliance Démocratique (« Democratic Alliance » ou DA), parti d’opposition dans l’Etat d’Afrique du Sud, a changé sa vision sur la fracturation hydraulique lors de son dernier congrès qui s’est tenu hier, dimanche 25 novembre 2012.

Le congrès fédéral du parti DA qui s’est déroulé à Boksburg a donné lieu à une changement d’avis radical concernant la fracturation hydraulique que l’Afrique du Sud a autorisée dans la zone du Karoo au début du mois de septembre.

DA, parti de l’opposition, a décrété désormais soutenir le processus de développement d’exploitation du gaz de schiste, exploitation à laquelle il était opposé jusqu’à présent. Cet appui est toutefois soumis à certaines conditions.

James Lorimer, ministre des Ressources Minières du gouvernement « de l’ombre » de l’Alliance Démocratique, a déclaré que la fracturation hydraulique devra se faire en accord avec les autorités locales et en particulier avec leurs plans de gestion des terres.

Le parti DA a aussi déclaré que des distances de sécurité devraient être maintenues entre les puits et les bâtiments ou les zones agricoles.

La zone du Karoo, première zone où sera développée l’exploitation du gaz de schiste en Afrique du Sud, est particulièrement attractive pour les compagnies pétrolières visant à développer le gaz de schiste. Royal Dutch Shell avait annoncé son intérêt dès la fin du moratoire sur la technique de fracturation hydraulique.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire