La Tunisie s’intéresse de près au gaz de schiste

Tunisie  gaz de schiste  shell  prospection

Le gouvernement tunisien a confirmé son intérêt pour le début de la prospection de ses réserves de gaz de schiste, un intérêt largement annoncé par diverses sociétés pétrolières qui avaient affirmé être en contact avec les autorités du pays.

Le ministre de l’Industrie tunisien considère que l’exploitation du gaz de schiste permettrait de « répondre à la demande intérieure croissante et à la baisse prévue du stock traditionnel de pétrole ».

Royal Dutch Shell serai aux premières lignes pour obtenir les premiers permis d’exploration du gaz de roche-mère, permis qui concerneraient la région de Kairouan au centre du pays.

Le ministre a toutefois déjà précisé « qu’aucun permis d’exploration du gaz de schiste n’a été accordé » pour le moment et que le gouvernement est en attente de la réponse de la commission consultative mise en place pour étudier la demande de Shell.

Shell prévoit, d’après la demande déposée auprès du gouvernement tunisien, les premiers travaux de prospection pour 2013. La demande concerne à la fois des hydrocarbures conventionnels et des hydrocarbures non conventionnels.

La fracturation hydraulique n’est pas exclue par le ministre qui veut s’inspirer « des expériences des autres pays » tout en préservant « l’aspect environnemental et les ressources hydrauliques » d’où la mise en place de cette commission d’examen.

Le ministère a tenu à préciser dans son communiqué de presse que : « la gestion de ce dossier sera assurée loin de toute surenchère émanant de parties politiques ou d’entreprises énergétiques offrant d’autres techniques de production, et dont les intérêts sont menacés. »

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire