Algérie : évaluation du gaz de schiste

Algérie  ministre de l'énergie algérien  Youcef Yousfi  gaz de schiste  ressources  potentiel

Le potentiel algérien en gaz de schiste est plus important qu'estimé. Le Ministre de l’Energie algérien, M. Youcef Yousfi, informe que les réserves de schiste algériennes seraient les troisièmes à l'échelle mondiale.

L’Algérie entend évaluer « avec précision » son potentiel de gaz de schiste. Pour ce faire, Youcef Yousfi, ministre de l’Energie algérien, souhaite s’entourer des garanties juridiques et techniques. Il souhaite un cadre juridique qui invite aux investissements et au partenariat.

Dans la presse algérienne, il indique : « Nous sommes, actuellement, dans la première phase qui consiste à réaliser des études préliminaires. Un programme a été mis en place afin d'évaluer avec précision le potentiel en gaz de schiste, qui semble considérable ».

Selon M. Yousfi, une étude récente révèle que les ressources algériennes en gaz de schiste sont les troisième mondiales, avec jusqu'à 20.000 milliards de mètres cubes.

Pour le ministre, « l'exploitation de ce type de gisement requiert des techniques et technologies adaptées ». Et de préciser que les procédés d'extraction, en l'occurrence le forage horizontal et la fracturation hydraulique, « sont des techniques fiables et éprouvées ».

L’attaque terroriste contre le site gazier de Tiguentourine, n'a pas entaché l'Algérie qui est tournée vers l'avenir en matière d'énergie. « Nous croyons que cela va continuer, compte tenu du potentiel de notre domaine minier et de la confiance entretenue au fil des années avec tous les partenaires. Les compagnies internationales sont actives avec Sonatrach dans le développement et l'exploitation des nouveaux projets », commente Youcef Yousfi. Ce serait le cas d'importantes compagnies américaines, europénnes et d'Asie.

Beaucoup d’encre a coulé au lendemain de l’attaque terroriste de Tiguentourine, dont l’onde de choc a continué plusieurs semaines après. Les autorités algériennes se sont engagées pour ne pas qu'une telle tragédie se reproduise et que les entreprises partenaires bénéficient d'une assurance maximale dans le domaine de la sécurité de leur personnel, d'après M. Yousfi.

Désormais, la compagnie Sonatrach développe son activité de commercialisation à l'international, elle souhaite « consolider ses parts de marché, notamment pour le gaz naturel, mais aussi investir de nouveaux  marchés, pour sécuriser les débouchés et mieux valoriser ses exportations d'hydrocarbures ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire