La Tunisie a un « important potentiel » en gaz de schiste

Tunisie  gaz de schiste  potentiel  conférence

La Tunisie fait partie des pays du Maghreb qui ont commencé à prospecter leurs réserves de gaz de schiste en prévision d’une future exploitation, leur territoire étant riche en hydrocarbures non conventionnels.

Si l’Algérie est assez avancée dans le projet de prospection et de future extraction, en Tunisie cette nouvelle forme d’énergie fossile n’est pas encore très développée. Une conférence sur le sujet a été organisée à Kébili.

Lors de cette conférence qui s’est tenue à l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques (ISET), AÏssa Agoun, chercheur à l’école nationale des ingénieurs de Sfax a déclaré dans son intervention que Kébili est une des régions disposant d’un important potentiel » en gaz de schiste.

Le chercheur a néanmoins mis l’accent sur les risques liés à la fracturation hydraulique et, en particulier, à l’utilisation de l’eau lors du processus d’extraction. Kébili, déjà menacée par la rareté de l’eau, est donc une zone plus sujette à risque.

Abderrahim Fekih, président de l’association « Arrihane Attanmawi » a déclaré que cette conférence visait à « éclairer l’opinion publique » en vue d’une possible extraction industrielle du gaz de schiste dans le pays « en cas de développement des méthodes scientifiques propres pour son extraction ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire