Prospection en Afrique et Amérique latine

1 2 3 4 5

Ailleurs dans le monde, en Afrique et en Amérique latine, le gaz de schiste est également en pleine extension. Les compagnies pétrolières et gazières internationales travaillent avec les gouvernements de ces continents pour définir le cadre légal des conditions de prospection et d'extraction sur ces territoires.

En Afrique, deux pays sont plus concernés que les autres : l'Algérie et l'Afrique du Sud. En Algérie, une étude réalisée sur une aire de prospection de 180 000km2 a révélé des réserves schisteuses de probablement plus de 2 000 milliards de m3. De grosses entreprises comme Total et Sonatrach sont déjà engagées sur les concessions.

En Afrique du Sud, plusieurs projets de prospection et d'exploitation ont été réportés face aux contestations politiques. La compagnie Royal Dutch Shell devait notamment explorer une zone de plus de 90 000 km2 dans le désert du Karoo, fort pourvue en gaz non conventionnels de schiste. En Afrique du Sud, jusqu'à présent, seul la houille était exploitée et les besoins en électricité ne cessent de grossir. La manne du gaz et de l'huile de schiste pourrait être une opportunité de développement économique sans précédent pour ce pays. Le gouvernement s'y est récemment montré moins réticent que par le passé.

En Amérique latine, certains pays comme l'Uruguay louent les sables bitumineux qu'ils ont sous leurs pieds. La prospection des carburants fossiles a fait apparaitre d'importants gisements potentiellement exploitables.