Shell critique les politiques européennes en matière d’énergie

gaz  energie  politique  europe

Dans un entretien avec The Daily Telegraph, Andrew Brown, l’un des hauts dirigeants de la compagnie Royal Dutch Shell, a souligné les effets « ridicules » et les « ratés » des politiques énergétiques menées en Europe.

Andrew Brown, dirigeant de la compagnie Shell, a rappelé au Daily Telegraph, qu’à cause des prix très bas du gaz aux Etats-Unis, les besoins en charbon ont diminué, et donc, il y a « beaucoup de charbon à très bon prix sur le marché ». Au final, l’Europe est en train de consommer plus de charbon, alors que sa demande en gaz diminue. Rappelons que l’énergie issue du gaz émet beaucoup moins de CO2 que l’énergie issue du charbon.

« Vous avez cette situation ridicule. L’Europe essaie de réduire l’émission du CO2 en investissant beaucoup d’argent dans les énergies renouvelables, tout en permettant le secteur énergétique d’utiliser de plus en plus de charbon au détriment du gaz. […] Tous les bénéfices que vous obtenez de l’énergie renouvelable sont contrecarrés par le trop plein de charbon », explique M. Brown.

Le dirigeant ajoute également que la fameuse taxe carbone doit être plus importante, afin que les « centrales énergétiques fassent le bon choix économique pour l’Europe, c’est-à-dire pour le gaz ». « Les énergies renouvelables fonctionnent très bien avec le développement du secteur gazier », précise M. Brown.

Au sujet de l’exploitation du gaz de schiste en Grande-Bretagne, Andrew Brown convient qu’il y a beaucoup de « potentiel », mais prévient que « cela ne changera pas le marché du gaz comme ça l’a fait aux Etats-Unis ». Il ajoute cependant que le gaz de schiste peut jouer un « rôle important pour la sécurité énergétique du pays. »

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire