Deloitte : le gaz de schiste est un phénomène de longue durée

gaz de schise  deloitte  étude  impact économique  huile de schiste  investissement  capital  amérique du nord

Le cabinet d'audit Deloitte estime que le gaz de schiste sera un phénomène de longue durée, contrairement à ce que plusieurs analystes pensent de la question. Dans une étude menée l'année dernière, le service d'études financières du cabinet a confirmé la confiance croissante concernant les hydrocarbures non conventionnels.

« De gros investissements sont en train d'arriver dans le domaine, lancés par des sources jamais entendues auparavant » a déclaré John England, directeur du service d'audit sur le pétrole et le gaz le 21 mai dernier lors de la Conférence Énergétique de Washington.

De manière plus générale, il remarque que de plus en plus de gaz liquides sont en train d'être extraits en même temps que le gaz de schiste ce qui attire de plus en plus d'investisseurs et de capitaux. De plus, pour lui, « c'est intéressant de voir que nous sommes en train de débattre sur le fait d'autoriser plus d'exportations de gaz naturel liquide alors que nous sommes déjà en train d'en exporter une quantité significative. »

Le gaz de schiste n'est pas le seul domaine qui attire des investissements : le développement de l'huile de schiste est aussi attrayant pour les investisseurs et leurs capitaux. « Même dans les formations Eagle Ford et Bakken, les taux de récupération d'huile de schiste sont assez bas. Il y a donc de véritables opportunités technologiques. »

Le cabinet Deloitte confirme néanmoins que le marché global de l'énergie est en train de changer à la suite de l'exploitation du schiste en Amérique du Nord. « Cette nouvelle abondance d'hydrocarbures peut aussi être bénéfique pour les énergies renouvelables si nous ne l'utilisons pas comme une fin mais comme un moyen » estime, de son côté, Joseph A. Stanislaw, conseiller indépendant pour Deloitte dans le domaine de l'énergie.

Concernant la question du gaz de schiste dans les autres pays, Peter J. Robertson, conseiller indépendant du cabinet d'audit dans le domaine du pétrole et du gaz, concède que les problèmes auxquels doivent faire face les autres états concernant l'extraction du gaz de schiste n'étaient pas présents aux Etats-Unis. « Leurs gouvernements devront faire des miracles pour avoir le potentiel [des Etats-Unis]. »

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire