46 000 emplois aux Etats-Unis grâce au gaz de schiste

emplois  états-unis  impact économique  industrie  pétrochimie  gaz de schiste  réglementations

De robustes et fiables équipements sont une condition nécessaire pour la réussite de la mise en œuvre de près de 100 projets concernant le gaz de schiste dans l'industrie chimique aux Etats-Unis. Le tout a créé 46 000 emplois dans le secteur selon un rapport de l'American Chemistry Council (ACC).

Le rapport a examiné 97 projets chimiques et plastiques annoncés totalisant 71,7 milliards de dollars de nouveaux investissements potentiels aux USA. En 2020, ces projets peuvent mener à la création de 46 000 emplois dans l'industrie chimique, ainsi que 264 000 emplois dans les industries de fournitures. Près de 1,2 million d'emplois temporaires s'additionnent durant la phase d'investissement du capital qui se déroule de 2010 à 2020.

Par ailleurs, ces emplois sont tributaires des politiques gouvernementales vis-à-vis du gaz de schiste.

L'ACC rapporte que les politiques nécessaires incluent l'accès aux réserves de gaz naturel publiques et privées, des infrastructures fiables pour le transport, permettant en temps voulu de nouveaux projets de construction ou d’expansion, et la mise en œuvre de réglementations responsables basées sur l'état de la production de gaz naturel.

La révolution du gaz de schiste associée à un bas-coût record du gaz affectent différentes industries de plusieurs manières. Mais ce sont surtout les entreprises de pétrochimie et de fertilisants qui en bénéficient, là où les matières premières et la consommation d'énergie peuvent représenter jusqu'à 90 % des coûts de production.

Un mauvais retour sur investissement?

Néanmoins, un rapport de l'Institut Post Carbone souligne que l'énergie net, ou « énergie retournée sur l'énergie investie » des sources inconventionnelles comme le gaz de schiste est en général plus bas que celui des ressources conventionnelles. La moyenne d'énergie net pour le pétrole conventionnel est de 25 :1, cela signifie qu'il faut une unité de pétrole à extraire toutes les 25 unités de pétrole de la terre. Avec les sables bitumeux exploitables, ce chiffre tombe dramatiquement à 5:1 et pour les sables bitumeux in situ des profondeurs de la terre, le ratio est de 3:1.

D'un point de vue énergétique net, le changement progressif vers des ressources d'énergie de moins bonne qualité détourne de plus en plus de ressources « à l'acte d’acquisition plutôt qu'à un travail utile ». Cela fait monter les prix et augmente les impacts négatifs sur l'environnement. 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire