Le succès du gaz de schiste aux Etats-Unis met en danger l’industrie pétrochimique européenne

Pétrochimie  Etats-Unis  Europe  gaz de schiste

La révolution du gaz de schiste a profondément changé la donne énergétique, environnementale, mais aussi industrielle aux Etats-Unis ainsi que dans le reste du monde. Selon Cécile Maisonneuve de l’IFRI, les entreprises pétrochimiques européennes ont beaucoup à craindre de leurs concurrentes américaines, nettement plus compétitives.

Les entreprises américaines bénéficient d’un choc de compétitivité

En France, le débat relatif au gaz de schiste se déroule essentiellement autour des questions énergétique et écologique. Or ce sujet revêt également une importance économique considérable. De fait, le gaz étant la matière première principale de l’industrie pétrochimique, les entreprises américaines spécialisées dans ce secteur bénéficient aujourd’hui d’une réduction massive de leurs coûts et donc d’une hausse de leur compétitivité. L’impact positif sur l’industrie est tel que les investissements affluent du monde entier – Arabie Saoudite, Inde, Brésil, Thaïlande – à destination des Etats-Unis.

Logiquement, les pays européens ont de quoi s’émouvoir de cette success-story. En effet, les Américains concurrencent désormais les produits de haute technicité européens, filière dans laquelle le vieux continent est champion. Par conséquent, à défaut d’un consensus européen sur l’exploitation du gaz de schiste, l’industrie pétrochimique va être contrainte de se réinventer. Cécile Maisonneuve, directrice du centre Energie à l’IFRI, estime en effet que les entreprises européennes vont devoir se tourner vers « des produits plus innovants, à forte valeur ajoutée, moins intensifs en matière première énergie et moins émetteurs de CO2 ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire