Le Japon demandera aux Etats-Unis de lui vendre du gaz de schiste

Shinzo Abe  exportation  Japon  gaz de schiste

Shinzo Abe, premier ministre du pays du soleil levant, rencontrera demain Barack Obama, président des Etats-Unis, lors d’une visite diplomatique à Washington. A cette occasion, parmi les sujets qui seront traités, il sera question aussi de l’achat par le Japon de gaz de schiste américain.

Depuis la catastrophe de Fukushima en mars 2011, l’économie japonaise est au plus bas et les coûts énergétiques sont de plus en plus grands. Bien que le Japon compte redémarrer ses réacteurs nucléaires, cela n’adviendra pas avant une batterie de tests menés sur chacun d’eux. Entre temps, le Japon se tourne vers les hydrocarbures non conventionnels d’Amérique du Nord.

En Janvier 2013, le déficit du Japon a atteint des records : 21,5 milliards de dollars à cause d’une facture d’importation d’hydrocarbures très élevée couplée à un Yen faible. En 2012, les importations japonaises de gaz naturel liquéfié ont augmenté de 11%.

Le ministre Abe espère qu’Obama viendra en aide à la troisième économie mondiale en approuvant les projets de terminaux d’exportation de gaz naturel, projets prévus par nombre de compagnies pétrolières américaines. Mais l’exportation du gaz de schiste ne fait pas l’unanimité y compris au sein des industriels eux-mêmes.

Certains grands noms estiment en effet que les Etats-Unis ne devraient pas exporter le gaz de schiste afin de profiter pleinement du retour de la compétitivité induite par une baisse du coût de l’énergie et de certaines matières premières, en particulier dans le domaine pétrochimique.

D’un autre côté, des analystes estiment que l’exportation du gaz de schiste serait tout autant bénéfique pour l’économie américaine, et ce malgré une éventuellement hausse du prix de l’énergie qui suivrait l’achat de ces hydrocarbures par des pays étrangers.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire