Gaz de schiste : l’hypocrisie de la Russie face à l’Ukraine

Russie  Ukraine  Vladimir Poutine  indépendance énergétique

Depuis lundi 20 janvier dernier, le ministère russe des Ressources naturelles indique sur son site Internet désapprouver les futures explorations de gaz de schiste en Ukraine. Si le ministère invoque des raisons environnementales, il est plus probable que ce soit une nouvelle fois une histoire de gros sous. 

L’indépendance énergétique de l’Ukraine en jeu

Le ministère russe des Ressources naturelles demande sur son Internet à Kiev d’organiser une réunion afin de réfléchir aux moyens de réduire les « risques écologiques » concernant les « projets d’extraction de gaz de schiste dans les zones frontalières de la Russie ». Une demande surprenante de la part de ce pays qui n’a, jusqu’ici, pas montré beaucoup de considération pour les problématiques environnementales.

Pour mieux comprendre la position de la Russie vis-à-vis du gaz de schiste en Ukraine, il ne faut pas oublier que les gaz de schiste représentent avant tout pour l’Ukraine un moyen de prendre son indépendance énergétique. En signant un accord avec le géant Shell pour explorer dans l’est et au niveau de la frontière russe, l’Ukraine marque surtout un désir de s’éloigner de la Russie qui lui fournit l’essentiel de son gaz pour un prix qualifié d’exagéré par de nombreuses autorités ukrainiennes. La Russie tente avec ces déclarations le tout pour le tout afin de ne pas perdre un moyen de pression politique important pour Vladimir Poutine.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire