Le gaz de schiste profite aussi au réseau ferré Canadian Pacific

Canadian Pacific  réseau ferré  frêt  gaz de schiste

Canadian Pacific, fondée en 1881 sous le nom de Canadian National, a pu rétablir sa compétitivité et sa rentabilité grâce au développement du gaz de schiste en Amérique du Nord et au Canada grâce à ses accès privilégiés aux gisements.

La société n’avait transporté que 13.000 chargements de pétrole en 2011. Mais le développement du gaz et de l’huile de schiste en Amérique du Nord a permis à la société de revoir à la hausse ses prévisions.

Le nombre de chargements prévus pour 2013 est quatre fois supérieur au nombre de chargements de 2011. Canadian Pacific prévoit en effet que près de 70.000 chargements d’hydrocarbures seront transportés sur ses rails.

La société avait prévu d’atteindre ce quota en 2014 mais la multiplication des forages lui a permis de prévoir but avec une année d’avance. Il faut dire que la société est particulièrement bien positionnée vu sa proximité avec les zones d’extraction de diverses formations schisteuses américaines.

Canadian Pacific a un accès privilégié aux gisements d’huile et gaz de schiste du Dakota du Nord dans la formation Bakken, formation qui se trouve aussi sous les états canadiens de l’Alberta et du Saskatchewan

De plus, elle apporte le matériel nécessaire aux mines de sable du Minnesota, sable utilisé dans la fracturation hydraulique qu’elle apporte aux diverses zones d’extraction d’Amérique du Nord. Cette position privilégiée lui a permis de moins ressentir la baisse du transport de charbon.

Seulement 11% des revenus du second semestre 2012 de Canadian Pacific sont issus du transport de charbon, contre, par exemple, 26% pour la société ferroviaire Norfolk Southern, la plus dépendante de cette ressource.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire