Royaume-Uni : une réduction d’impôts pour la production naissante du gaz de schiste

gaz de schiste  Royaume-Uni  réduction d'impôts  industrie du gaz de schiste

Au Royaume-Uni, les producteurs de gaz schiste jouiront d’une réduction d’impôts (de plus de la moitié) prélevés sur leurs bénéfices selon le gouvernement. La démarche vise à relancer l'industrie naissante du gaz naturel. 

Le gaz de schiste n’est pas encore commercialisé au Royaume-Uni mais le gouvernement a annoncé ce vendredi que les producteurs ne paieront que 30% de taxes sur leurs profits au lieu de 62% dans l’espoir que cette mesure stimule le commencement de l’exploration.

« Créer de bonnes conditions » pour la production du gaz de schiste

George Osborne, ministre des Finances, a affirmé que le pays voulait « créer de bonnes conditions pour que l’industrie explore et libère le potentiel en gaz de schiste. Ce nouveau système fiscal […] y contribuera ».

Le gouvernement de coalition  a exprimé son enthousiasme quant aux recherches de gaz de schiste, soulignant que des quantités commerciales avaient transformé la perspective énergétique des Etats-Unis où la production de gaz naturel a quintuplé entre 2007 et 2012.

La commission géologique britannique a déclaré le mois dernier que plus de 39.000 milliards de mètre cube de gaz étaient emprisonnés au sein des formations schisteuses sous la région du Bowland dans le nord de l’Angleterre, soit une quantité deux fois plus importantes qu’il n’avait été estimé dans tout le pays.

Un coût de l’énergie élevé au Royaume-Uni

Selon l’Administration américaine d’information en énergie (AIE), à l’origine de la précédente estimation, les deux études ont été effectuées selon deux méthodologies différentes.

La Commission géologique n’apprécie pas la quantité de gaz récupérable, à l’inverse de l’AIE pour qui, 10% des ressources en gaz de schiste peuvent être récupérables selon les assertions d’un rapport du  Département britannique de l’Energie et du Changement Climatique paru l’an dernier.

Les experts indiquent que la géologie britannique est très différente de celle du nord de l’Amérique. En ce sens, il  est impossible de comparer afin de savoir quelle quantité pourrait être extraite au Royaume-Uni.

Le ministre des Finances est toutefois optimiste : le gaz de schiste pourrait créer de l’emploi et permettre de maintenir le coût de l’énergie à prix bas. Le Royaume-Uni a l’un des coûts les plus élevés d’Europe en termes d’énergie domestique : les factures de gaz des ménages ont augmenté de 55% entre 2007 et 2012 selon le Département de l’Energie et du Changement Climatique.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire