Mexique : l'énergie de schiste pourrait être un facteur de croissance

gaz de schiste  pétrole de schiste  Texas  Eagle Ford  réserve  Mexique  EIA

Le Mexique a l'immense opportunité de créer des centaines de milliers d'emplois et de faire émerger (rapidement) une classe moyenne, pour y arriver il lui faut stopper les freins à l'investissement.

La réserve texane Eagle Ford, qui s'étend à la frontière américano-mexicaine, produit quelque 56 millions de mètres cubes (2 billion cubic feet) de gaz de schiste, plus de 500.000 barils de pétrole de schiste chaque jour. La production de schiste du site côté Mexique est encore plus prometteuse.

Il va de soi que des investissements et une expertise de taille sont nécessaires à l'exploitation du gaz de schiste au Mexique. D'où pourraient venir les capitaux et l'expertise technique ? Cela dépendra de ce que pourront offrir aux investisseurs les autorités mexicaines.

Kevin Burnette et Matt Mackowiak, consultants américains, estiment que le gouvernement Mexicain pourrait offrir 1.000 milliards de dollars (environ 746 milliards d'euros) de ses recettes publiques aux professionnels qui voudront exploiter les ressources de schiste.

L'agence d'information sur l'énergie (EIA) estime que les réserves réelles de schiste au Mexique représentent plus de 30 fois la portion américaine de Eagle Ford, pourtant déjà importante.

Si cette estimation s'avérait vraie ne serait-ce qu'à 90 %, cela représenterait déjà 2.400 milliards de dollars (environ 1.791 milliards d'euros) pour les réserves de schiste mexicaines. PEMEX, la compagnie pétrolière nationale mexicaine indique/informe que la moitié des réserves de schiste estimées par l'EIA est exploitable.

Les deux consultants américains jugent qu'il y a au moins autant de pétrole de schiste dans les réserves mexicaines que dans la partie américaine du site Eagle Ford, soit une production totale de 3,4 milliards de barils correspondant à 272 milliards d'euros.

Le gouvernement mexicain détient tous les droits miniers dans son pays. Toutes les entreprises intéressées par l'extraction de schiste devront payer taxes de départ et redevances à l'Etat qui devrait ainsi disposer d'environ 746 milliards d'euros de nouveaux revenus sur les 2.720 milliards de dollars totaux issus de la production.

Cet important gain irait d'un côté à l'éducation en entretenant les écoles et de l'autre serait injecté dans les routes du pays. Plus généralement, il représenterait une aubaine pour les infrastructures publiques. Actuellement, le budget annuel de l'Etat du Mexique est de plus de 300 milliards de dollars, dont 40 % provient de la compagnie énergétique nationale PEMEX.

De quoi élever le revenu moyen que touchent les Mexicains, contribuer à la création d'une classe moyenne et créer des centaines de milliers d'emplois pour les décennies à venir.

L'exploitation du schiste au Mexique nécessite des investissements colossaux. A ne rien faire, ce sont 1.000 milliards de dollars de recettes qui pourraient bien passer sous le nez du pays.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire