Le gaz de schiste aura-t-il raison du nucléaire ?

gaz de shciste  nucléaire  Etats-Unis  énergie

En plein débat sur la transition énergétique, l’une des question principales est celle de la sortie, ou non, du nucléaire. Un débat qui intéresse et enflamme les écologistes. Mais pour sortir du nucléaire il faut trouver une autre source d’énergie. Or, aux Etats-Unis, le gaz de schiste semble prendre le dessus sur l’atome.

Le gaz de schiste aux Etats-Unis c’est une révolution à tous les niveaux. Au niveau mondial, cela a donné une réorganisation du marché de l’énergie comme jamais on n’en avait vue depuis des décennies. Sur le plan local cela a apporté des emplois et de la compétitivité. Mais cela a changé aussi d’autres petites choses.

En mai prochain, la centrale nucléaire de Kewaunee, dans le Wisconsin, située sur le lac Michigan, va fermer ses portes. Et ce n’est la faute d’aucun problème technique, technologique ou autre. La faute est à attribuer au gaz de schiste. Car, pour la première fois, une centrale nucléaire n’est pas rentable. Dominion Resources qui avait, en 2005, racheté la centrale, a dû se rendre à l’évidence.

Mais ce n’est pas un cas isolé Outre-Atlantique. En Floride le scénario s’est répété avec la centrale de Crystal River. A l’arrêt pour maintenance depuis 2009, elle ne sera pas rouverte. Duke Energy, compagnie propriétaire du complexe, estime moins cher de construire une centrale au gaz que remettre en état la centrale nucléaire en question.

Celles qui pourraient être des anecdotes semblent devenir une tendance pour les analystes du secteur énergétique et les prévisions à court terme pourraient confirmer la chose. Quatre autres réacteurs pourraient être éteints bien avant la fin de leur service initialement prévu.

Et si les réacteurs existants sont éteints, les réacteurs prévus disparaissent des projets. Deux nouvelles centrales, au Texas, ne sont plus à l’ordre du jour tandis que la compagnie Exelon Generation a abandonné ses projets d’agrandissement de son parc nucléaire depuis la baisse du prix du gaz.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire