Le gaz de schiste pourrait aider l’Europe pour Gérard Mestrallet

Gérard Mestrallet  Europe  Gaz de Schiste  compétitivité

Invité sur la chaîne de télévision BFMTV jeudi 28 février, le Président Directeur Général de la compagnie française GDF Suez s’est exprimé sur le gaz de schiste et sur le rapport que l’Europe devrait entretenir avec cet hydrocarbure. Il estime qu’il pourrait aider la compétitivité.

Gérard Mestrallet est convaincu que l’Europe a tout à gagner de l’exploitation du gaz de schiste présent dans son sous-sol. Et, en particulier, la France qui aurait, selon les estimations, les plus grandes réserves de gaz de schiste de l’Union Européenne.

Le gaz de schiste pourrait permettre de revenir dans la course puisqu’il permettrait, d’après le PDG de GDF Suez, de renouer avec la compétitivité et donc d’augmenter la croissance. « Elément de transformation profonde du système gazier mondial », il ne faudrait pas le laisser de côté.

Surtout que le secteur est pourvoyeur d’emplois : le groupe a annoncé vouloir embaucher 16.000 personnes d’ici trois ans dans la seule zone géographique européenne. Mais le gaz de schiste permettrait d’aller encore plus loin.

En effet, depuis le boom de cet hydrocarbure en Amérique du Nord, les Etats-Unis n’importent plus de gaz naturel d’Europe. Plus que ça, ils ont dépassé la Russie, devenant « le premier producteur mondial de gaz naturel ».

Gérard Mestrallet estime donc que le gaz de schiste serait une voie de sortie pour la crise européenne. « Je pense qu’au moment où on parle de transition énergétique, il faudrait parler, au sein de ce débat, de compétitivité ».

Plusieurs raisons permettent de soutenir cette thèse : du point de vue économique, M. Mestrallet remarque que L’Europe « a un déficit au niveau salarial par rapport à l’Asie, et elle est en train d’avoir un handicap de compétitivité énergétique vis-à-vis des Etats-Unis. ».

Mais il y a aussi le côté industriel et l’emploi : « on voit maintenant des industries lourdes, consommatrices d’énergie, revenir aux Etats-Unis. Donc il y a des créations d’emplois à la clé » analyse le PDG de GDF Suez

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire