Impact économique

Visegrad  Hongrie  Boehner  Russie

L’Europe centrale attend le gaz américain

Le groupe de Visegrad, regroupant la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Hongrie, a formellement demandé au Congrès américain de faciliter les exportations de gaz à destination de leurs pays afin de ne pas dépendre des ressources russes.

Lire la suite
IOC  Petronas  Canada  Colombie-Britannique

IOC et Petronas s’associent pour le gaz de schiste et le gaz naturel liquéfié

Vendredi 7 mars, la compagnie nationale indienne Indian Oil Corporation (IOC) s’est entendue avec la firme malaise Petronas et a acquis 10 % des parts du projet de Colombie-Britannique portant sur l’exploitation du gaz de schiste et du gaz naturel, pour un montant de 900 millions de dollars.

Lire la suite
Russie  Europe  Rosneft  Total

L’interdépendance énergétique entre l’Occident et la Russie va perdurer

Du point de vue énergétique comme industriel, les pays occidentaux, l’Europe en tête, demeurent aujourd’hui très dépendants des hydrocarbures russes. Dans le même temps, la Russie dépend à son tour de ces revenus étrangers, soutenant l’économie, et du savoir-faire en matière d’exploitation pétrolière et gazière.

Lire la suite
Ukraine  Russie  Ianoukovitch  Shell

L’Ukraine compte sur le gaz de schiste

En plein chaos depuis des semaines, l’Ukraine fait face à de nombreux enjeux, dont l’un des plus importants est celui de son approvisionnement en gaz, qui dépend à l’heure actuelle des ressources russes. A cet égard, le développement du gaz de schiste pourrait s’avérer un atout déterminant dans l’apaisement des tensions politiques et économiques.

Lire la suite
Etats-Unis  Chine  Forbes  schiste

World Resources Institute : « les Etats-Unis et la Chine devraient coopérer pour le gaz de schiste »

D’après Sarah Forbes, associée du World Resources Institute, les Etats-Unis et la Chine auraient tout intérêt à accroître leur coopération en matière d’exploitation du gaz de schiste. De fait, ces deux pays partagent des points communs géographiques importants.

Lire la suite
Lamaze  Montebourg  archaïsme  paradoxe

Jean-Hugues de Lamaze : le gaz de schiste peut réduire la facture énergétique de 10 milliards d’euros

Selon Jean-Hugues de Lamaze, gérant de fonds à Londres, la France a adopté une posture à la fois archaïque et paradoxale en fermant la porte à l’exploitation du gaz de schiste. Archaïque, car la France bloque également la recherche de techniques alternatives. Paradoxale, car le pays s’est engagé à réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 >

La demande énergétique mondiale est en constante augmentation, et ce, à une époque où les populations souhaitent à la fois diminuer leur facture énergétique annuelle tout en augmentant leurs besoins, avec l'évolution de la technologie et l'explosion des transports de personnes et de marchandises. Dans le dernier quart de siècle, la demande globale de gaz a augmenté de près de 85 % !

Aujourd'hui, seulement 20 % des réserves mondiales de gaz naturels ont été exploitées. D'après l'AIE, l'Agence internationale de l'Energie, environ 920 000 milliards de mettrais cubes de gaz non conventionnels (schiste, grès et houille) seraient disponibles.

Si on ne considère que les Etats Unis, environ 20 % de la demande européenne prévue jusqu'en 2020 se trouveraient emprisonnée dans la roche mère de leurs sous-sols. Lorsque l'on sait que le gaz naturel est l'option énergétique la plus respectueuse de l'environnement, à comparer aux risques du nucléaire ou à la pollution du charbon, par exemple, on comprend qu'il est important de ne pas négliger l'apport possible des gaz de schiste.

Le site LeGazdeSchiste.fr suivra donc l’actualité du gaz et de l’huile de schiste sous l’angle de son impact macro et micro-économique, selon ses conséquences sur l’ordre géopolitique mondial et en fonction des différents acteurs industriels concernés, qu’il s’agisse des autorités gouvernementales ou internationales et des compagnies pétrolières et gazières.