EDF utilisera le gaz de schiste pour sortir de l'énergie nucléaire américaine

gaz de schiste  Royaume-Uni  France  EDF

EDF, premier producteur mondial d'électricité à propulsion nucléaire, cherche à se retirer de la production nucléaire aux Etats-Unis via la «révolution du gaz de schiste».

Henri Proglio, PDG du groupe français, a déclaré que la baisse des prix provoquée par la révolution du gaz de schiste n’aurait pas d'impact significatif sur les projets actuels de construction nucléaires en Grande Bretagne : « Nous continuons à travailler avec le gouvernement britannique ».

EDF, détenu majoritairement par l'Etat français, a annoncé qu'il se retirait de CENG, sa coentreprise aux États-Unis (avec Exelon) qui exploite cinq centrales nucléaires.

Exelon continuera à prendra en charge l'exploitation des centrales de CENG. EDF quant à elle cherche à revendre sa participation à hauteur de 49,9% dans l'entreprise d’ici 2022. En plus de cette vente, EDF recevra un dividende exceptionnel 400 millions de dollars.

Actuellement EDF exploite 58 centrales nucléaires en France et  avait initialement prévu de construire quatre nouvelles centrales nucléaires aux États-Unis. M. Proglio a déclaré que les perspectives de l'énergie nucléaire aux Etats-Unis avait été touchées  par "une véritable révolution" causée par l'exploitation des gisements de schiste, ce qui a "complètement remodelé la production d'électricité au profit du gaz".

M. Proglio a déclaré qu’EDF se focaliserait d’avantages sur les sources d'énergie renouvelables.

EDF, également touché par le recul du nucléaire au Japon et en Allemagne, tient à accroître la capacité au Royaume-Uni où elle exploite déjà des centrales existantes et est un important distributeur d'électricité. Mais les négociations avec le gouvernement pour la construction de deux nouveaux réacteurs à Hinkley Point dans le Somerset ont été difficiles.

Réactions et commentaires
A priori je suis contre l' exploitation du gaz de schiste. J' attend avec impatience les résultats des forages de test en France et surtout l' ensemble des dégâts que l' exploitation industrielle aura fait aux États-Unis. Je ne me fait pas trop d' illusions.
Mathieu | Le 03 août 2013 à 01:15:49
Déposer un commentaire