Pennsylvanie : la technique de fracturation hydraulique ne serait pas polluante

fracturation hydraulique  Pennsylvanie  pollution  eau potable

Selon une étude du département américain de l'énergie, l'eau mélangée à des produits chimiques et utilisée pour libérer le gaz naturel des formations schisteuses n'a pas pollué les réserves souterraines délivrant l'eau potable en Pennsylvanie. Les chercheurs espèrent ainsi démontrer que la technique de fracturation hydraulique n'est pas polluante.

Le département américain de l'énergie a de « bonnes nouvelles » selon Rob Jackson. Les résultats préliminaires d'une étude portant sur l'impact de la fracturation hydraulique sur les réservoirs d'eau souterraine, garants de l'eau potable, sont positifs.

La fracturation hydraulique, sans danger pour l'environnement ?

Ils révèlent que l'eau mélangée à des produits chimiques et injectée sous pression dans la roche pour libérer le gaz naturel n'a pas contaminé les eaux environnant le site d'exploitation en Pennsylvanie.

Autrement dit, les produits chimiques utilisés sont allés se nicher à des niveaux bien inférieurs à ceux des réservoirs d'eau potable selon le géologue Richard Hammack. Le cocktail utilisé pour la fracturation hydraulique est resté à 8000 pieds de profondeur soit à 1,6 km des ressources d'eau consommable.

Si ces premiers résultats donnent de la matière aux industriels pour garantir l'innocuité de la technique de fracturation hydraulique, il reste que cette seule étude ne peut laver de tous soupçons la méthode controversée.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire