Les risques concernant la fracturation hydraulique sont « inconnus » selon un rapport du GAO

GAO  rapport  fracturation hydraulique  environnement

La fracturation hydraulique reste au centre de débats environnementaux notamment au sujet de la pollution des nappes phréatiques et au niveau sismique. Un rapport de l’agence gouvernementale américaine GAO met le point sur le fait que ces risques sont aujourd’hui « inconnus ».

L’agence GAO (Government Accountability Office) a, pour étayer ce rapport, étudier les données scientifiques sur la fracturation hydraulique et sur son impact sur l’environnement et la santé publique. Pour l’agence, l’état actuel de nos connaissances ne permet pas de savoir s’il y a un risque ou non.


Aux USA, divers gouvernements ont stipulé que la fracturation hydraulique n’était pas liée à des problèmes de pollution de nappes phréatiques : c’est le cas de l’Arkansas, du Colorado, de la Louisiane, du Dakota du Nord, de l’Ohio, de l’Oklahoma, de la Pennsylvanie et du Texas.

Le rapport de l’agence GAO confirme ces déclarations mais met le doigt sur le fait que « la migration sous terraine de gaz et de produits chimiques peut présenter un risque de contamination » comme ce fut le cas dans l’Ohio à cause d’un puits présentant un problème d’étanchéité.

Les études restent toutefois très divergentes sur l’impact de l’exploitation du gaz de schiste. L’agence gouvernementale a remarqué cependant un durcissement de la législation en Ohio et en Pennsylvanie à la suite de rapports indépendants sur les risques liés à la fracturation hydraulique.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire