Stimulation au propane : le combat mené par eCorpStim en France

stimulation  propane  roche  fracturation hydraulique  alternative  solution  gaz de schiste  gouvernement  europe  états-unis  exploitation  environnement  écologique

Vendu comme alternative à la fracturation hydraulique, la stimulation au propane d'eCorpStim pourrait convaincre les gouvernements européens encore réticents de se lancer dans l'exploitation du gaz de schiste.

La technique n'utilise ni eau, ni produits chimiques. Cette fois, même les écologistes ne pourront plus objecter. Car si la fracturation hydraulique est très controversée, la stimulation de la roche au propane liquide promet d'être une solution respectueuse de l'environnement.

Pour John Francis Thrash, interviewé par Usine Nouvelle, cette alternative est « plus élégante et efficace que la fracturation hydraulique ». Il mène donc une importante campagne en France où le potentiel est d'après lui « très important ».

« En comptant la production nationale de gaz, mais aussi les gains qui seraient réalisés sur l’export de gaz et d’électricité, cela représenterait un marché global de plusieurs centaines de milliards d’euros dans les 10 ans à venir. » a-t-il déclaré.

La solution est si attrayante que le PDG d'eCorpStim a été auditionné mi-avril par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPCEST), chargé d’établir un rapport sur les solutions alternatives à la fracturation.

D'après John Francis Thrash, la stimulation au propane « a toute sa place dans des pays qui exploiteront du gaz de schiste à l’avenir comme la Pologne, le Royaume-Uni, la Bulgarie, l’Allemagne, la Chine, la Colombie et la France. »

Et pourquoi pas aux Etat-Unis ? Le schiste a bousculé l'économie de nos voisins outre-Atlantique, mais la recherche d'une alternative à la fracturation hydraulique ne leur a pas traversé l'esprit. En réalité, ils ont l'avantage d'avoir un accès aux ressources hydrauliques particulièrement facile.

« L’eau était peu chère et le coût général du système était attractif » explique Thrash. « Par la suite, d’importants progrès ont été faits sur le recyclage de l’eau et sur l’utilisation de produits biodégradables à la place des éléments chimiques. »

La fracturation hydraulique a donc encore un long avenir assuré aux USA. Mais ce n'est pas le cas dans d'autres pays. En France, au-delà des aspects techniques, les questions vont de plus en plus porter sur l'emploi et l’économie. Et de ce point de vue, la technique au propane reste particulièrement attractive. « Ce gaz liquide sera adapté car il a des coûts très compétitifs, grâce à la réutilisation de 90 % du propane que nous injectons. » ajoute John Francis Thrash. « Je suis convaincu que le débat va évoluer rapidement. »

Réactions et commentaires
Lobbying qui dissimule la réalité :
Lobbying très étudié qui dissimule
Exemple flagrant de [b]lobbying puissant efficace qui dissimule, ment et manipule[/b], comme pour le tabac !!

Il écrit "[b][i]stimulation au propane[/i][/b]" avec parfois rarement [b][i]ininflammable[/i][/b] en plus mais [b]jamais le mot Fluor[/b] mis dedans qui est [b]dangereux[/b] et donc caché systématiquement au public, pour le tromper, pour éviter une réaction de rejet au mot Fluor !! .
La vidéo écrit et dit :
"[b][i]Aucun additif chimique , Aucun produit chimique n'est ajouté [/i][/b]" alors que ce [b]propane fluoré[/b] est [b]très chimique[/b] à produire, avec la chimie du fluor, fait en Chine (voir Alibaba pour en acheter [b]pas cher 1 à 100€ le litre 1000 fois plus cher que l'eau potable[/b] ) au mépris des ouvriers Chinois qui travaillent sur ce fluor en détruisant leur santé !!
"[b][i]Propane un composant du gaz naturel[/i][/b]" encore mensonge, car il n'y a[b] pas de propane fluoré si peu que ce soit dans la terre !![/b]
"[b][i]gaz propane et gaz naturel circulent dans les pipelines, inoffensif[/i][/b]" sans préciser du tout comment ils séparent le Fluor mis dans le propane, (point de liquéfaction différent ?) ni [b]combien il en restera dans les gaz vendus de ce fluor[/b], car la combustion de [b]toute trace résiduelle de propane fluoré[/b] donne le pire produit possible, [b]Fluor et acide fluorhydrique, qui va polluer toutes nos villes et bruler nos poumons[/b] bien mieux que le soufre qui pollue déjà le pétrole.
"[b][i]Inoffensif dans les inhalateurs[/i][/b]" mensonge au point qu'il est interdit en Europe, et en oubliant le [b]fluor résiduel[/b] dans ce gaz pas du tout inoffensif pour nos poumons !!

Le prix de ce propane ininflammable n'est jamais indiqué !
Le [b]propane fluoré est 1000 fois plus cher que l'eau qu'il remplace[/b] !!

Vu ces [b]mensonges de lobbying[/b], il est sur qu'ils mettront un peu de ce fluor dans le propane très cher et [b]beaucoup plus d'eau[/b], car sinon, ce ne sera [b]pas rentable du tout, mille fois plus cher[/b] !!

Juste pour obtenir le droit de forer et extraire, [b]personne ne contrôlant plus du tout après !![/b]

Enfin le sous sol de la terre contient des quantité énormes de carburants pétrole et gaz CH4 piégés depuis [b]600 millions d'années de vie sur terre[/b] multicellulaire respirant l'oxygène produit par [b]photosynthèse qui renouvelle tout cet oxygène de toute l'atmosphère tous les 200mille ans[/b], environ.
Ainsi tout notre oxygène que nous respirons a été renouvelé 600/0,2=3000 fois par la photosynthèse des plantes et algues, surtout le plancton.
A chaque molécule d'oxygène formé correspond [b]un atome de C non oxydé, CH4 ou pétrole, stocké sous terre, soit 3000 fois la quantité nécessaire pour bruler tout l'oxygène respiré !![/b]
Aussi même si ce carbone a été recyclé de façon complexe, sur ces 3000 fois, [b]il reste sous terre et au fond des océans largement de quoi bruler avec tout l'oxygène de notre atmosphère !![/b]
Cet argument simple de bon sens, jamais dit, montre que le pic pétrolier n'existera jamais !!

Et [b]sans limites[/b], on brulera tout l'oxygène respirable ne laissant que 20% de CO2 à la place, nous morts à quelques % bien avant, obligés de porter des masques à oxygène !!
dedelreu | Le 03 mars 2014 à 16:09:38
Déposer un commentaire