De nouvelles méthodes de fracturation hydraulique

fracturation hydraulique  méthodes  eau contaminée  sécurité

De nouveaux produits sont développés par des sociétés afin de permettre une fracturation hydraulique encore plus sûre. Des changements majeurs sont à attendre dans le secteur de l’énergie.

Une fracturation hydraulique sans produit chimique c’est possible. Rappelons que le fluide de fracturation utilisé aujourd’hui ne contient qu’un demi-pourcent de produits chimiques, le reste étant de l’eau et du sable.

L’entreprise Halliburton Inc a développé  un nouveau produit appelé CleanStim qui pourrait améliorer ce demi-pourcent car bien que les produits chimiques ne représente qu’un demi-pourcent, étant donné qu’il faut plusieurs millions de litre d’eau pour réaliser un forage, la quantité de produits chimique peut devenir assez conséquente.

Halliburton ne nie cependant pas que les produits chimiques utilisés sont inoffensifs, injectés en sous-sol loin des aquifères et des eaux de surface, mais l’entreprise considère qu’il est de son devoir d’assurer au mieux la sécurité des riverains.

CleanStim, le produit développé, est un produit entièrement issu de l’industrie alimentaire. Pour prouver qu’il est inoffensif, un cadre de la société a même bu ce produit lors d’une conférence. Il est composé d’acides organiques, de sels minéraux et d’huiles végétales partiellement hydrogénés, ingrédients que l’on retrouve dans des jus de fruit par exemple.

Il est encore tôt pour dire si ce produit sera accepté par les professionnels de forage et CleanStim n’est pas le seul produit a avoir développé par ceux qui croient en une fracturation hydraulique entièrement propre, qui ne pourrait pas faire débat.

Le gel de gaz de pétrole liquéfié est proposé comme autre alternative par l’entreprise GasFrac. Il peut être utilisé pour forer la roche et une fois que ce carburant sa vaporise, il remonte à la surface et peut être réutilisée pour une fracturation future ou vendus comme combustible.

Une autre solution qui pourrait plaire vient de WaterTectonics. Cette société utilise le courant électrique pour maintenir ensemble les particules contaminantes afin de pouvoir ensuite les retirer de l’eau. De même, les technologies Ecosphère proposent l’oxydation avancée, processus pour lequel l’ozone est utilisé comme désinfectant pour nettoyer l’eau ce qui permettrait selon le PDG de l’entreprise de recycler 100% de l’eau utilisée.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire