L’Allemagne ne ferme pas la porte aux gaz de schiste

allemagne  peter altmaier  gaz de schiste  moratoire

Afin de répondre aux problématiques écologiques posées par la technique de fracturation hydraulique, seule technique utilisée et en mesure d’extraire le gaz de schiste, l’Allemagne semble vouloir s’inspirer de la France. Mais ne ferme pas définitivement la porte à cet hydrocarbure.

Contrairement à la France, où la technique de fracturation hydraulique est totalement interdite depuis juillet 2011, une interdiction réaffirmée en septembre dernier, l’Allemagne a décidé de prendre des mesures strictes mais de ne pas la bannir.

Peter Altmaier, ministre de l’Environnement, a annoncé qu’un moratoire sur la technique de fracturation hydraulique sera déposé au parlement durant le mois de février. Ce moratoire affectera l’utilisation de cette technique selon certaines zones.

La nouvelle réglementation sur la technique de fracturation hydraulique sera « très très stricte » et s’emploiera à protéger les nappes phréatiques et les réserves d’eau potable qui sont à proximité des villes.

Le ministre, qui a fait ces déclarations lors d’un déjeuner à l’ambassade allemande à Paris auquel il a invité Delphine Batho, ministre française de l’Ecologie, est conscient que cela ne permettra pas de production de gaz de schiste « à court terme ».

Mais une interdiction localisée et très stricte, si elle ne permet pas une exploitation industrielle de cette ressource, permet au moins un développement scientifique, chose actuellement totalement impossible en France, le moratoire sur la technique de fracturation hydraulique touchant aussi bien les compagnies pétrolières que les laboratoires de recherche.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire