Les moteurs des hélicoptères militaires sont réutilisés pour la fracturation hydraulique

Fracturation hydraulique  recyclage  armée américaine  gaz de schiste  GFES  Green Field Energy Services  turbine

Afin de donner une seconde vie aux moteurs industriels, dans le cas présent les moteurs des anciens appareils de l’armée américaine, un projet mené par un équipementier d’outre-Atlantique les transforme en moteurs pour la technique de fracturation hydraulique. Avec un gain budgétaire non négligeable.

Green Field Energy Services (GFES) a eu une idée de génie : pour réduire les coûts inhérents aux équipements utilisés pour la technique de fracturation hydraulique dans le cadre du développement de l’exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis elle a pensé à recycler les anciens moteurs militaires des hélicoptères de l’armée US.

Cela fait un an que le projet avance avec un réel succès à la fois commercial et économique. Profitant du bas coût de ces moteurs destinés à la casse, Green Field Energy Services peut proposer des équipements coûtant la moitié du prix d’un moteur neuf sans perte de puissance. Au contraire : la puissance développée par les moteurs destinés à l’aéroportage des troupes serait deux fois supérieurs au moteur Diesel moyen utilisé pour la technique de fracturation hydraulique.

Le projet développé par la société GFES a été financé par Royal Dutch Shell jusqu’à l’année dernière et a permis de déployer environ 70 moteurs issus d’anciens hélicoptères de type Chinook  de l’armée américaine.

Ce n’est pas le seul recyclage d’équipement militaire fait par Green Field Energy Services. Les turbines des hélicoptères de type Bell Ranger, plus petites, sont transformées par l’équipementier en générateurs pour les besoins de l’industrie. Le plus souvent les deux produits développés par GFES font la paire et se complètent sur les sites de forages.

Une aubaine pour la société ainsi que pour les compagnies pétrolières qui voient le coût des infrastructures pour les forages augmenter face à la forte demande sur le territoire américain et, en même temps, les prix du gaz chuter depuis quelques années faisant chuter aussi bénéfices et marges opérationnelles.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire