Fracturation hydraulique

veolia  recyclage  eau  frérot

Veolia : vers le recyclage de l’eau des gaz de schiste

Dans un entretien aux Echos, le PDG de Veolia Environnement, Antoine Frérot, affiche ses ambitions pour recycler les eaux usées provenant de l’exploitation du gaz de schiste.

Lire la suite
Royaume-Uni  gaz de schiste  fracturation hydraulique  Licence

L’exploration du gaz de schiste pourrait être de nouveau autorisée au Royaume-Uni

En Grande Bretagne, l’exploration du gaz de schiste pourrait reprendre.

Lire la suite
GAO  rapport  fracturation hydraulique  environnement

Les risques concernant la fracturation hydraulique sont « inconnus » selon un rapport du GAO

La fracturation hydraulique reste au centre de débats environnementaux notamment au sujet de la pollution des nappes phréatiques et au niveau sismique. Un rapport de l’agence gouvernementale américaine GAO met le point sur le fait que ces risques sont aujourd’hui « inconnus ».

Lire la suite
Bulgarie  commission  environnement  gaz de schiste

La commission bulgare qui évalue les risques de la fracturation hydraulique aura six mois de plus

En avril dernier, une commission spéciale avait été chargée par le gouvernement bulgare d’évaluer les risques, surtout environnementaux, liés à l’utilisation de la technique de fracturation hydraulique. Le terme de sa mission a été repoussé de six mois ce jeudi.

Lire la suite
Vers une fracturation à air comprimé, meilleure pour l’environnement

Vers une fracturation à air comprimé, meilleure pour l’environnement

La compagnie israélienne, Flow Industries, projette de développer une nouvelle technique de fracturation utilisant, non plus de l’eau mais de l’air sous pression, afin de rendre l’opération efficace et réduire les risques écologiques.

Lire la suite
Permis d'Alès  fracturation hydraulique  delphine batho  interdiction

Permis d’Alès : la fracturation hydraulique n’est pas utilisée

La députée de la 3ème circonscription de l’Ardèche, Sabine Buis, ainsi François Verdier, député du Gard, ont rencontré la ministre de l’écologie Delphine Batho mardi dernier pour discuter des craintes existantes au niveau du permis d’Alès et de l’exploration du gaz de schiste.

Lire la suite
<6 7 8 9 10 11 12 13

L'extraction du gaz de schiste est relativement complexe. Pour les gaz et pétroles conventionnels, le processus est assez simple : il suffit d'atteindre les poches des gisements et d'en faire remonter le contenu. Pour les produits schisteux, l'huile et gaz de schale sont enkystés dans la roche elle-même.

Il faut alors mettre en place un processus différent d'extraction, la principale méthode consistant en une fracturation hydraulique horizontale de la roche mère. Cela consiste à micro-facturer la roche qui contient du gaz afin de dégager petit à petit le gaz prisonnier des couches dures pour pouvoir l'extraire ensuite.

Pour procéder à cette fracturation, de l'eau à très haute pression est injectée massivement par un conduit de forage. Sont mélangés à cette haut un certain nombre d'additifs chimiques qui ont chacun une vocation précise.

Les sables de granulométrie lubrifiés sont ajoutés à l'eau injectée et iront se loger dans les micro-fractures afin de les maintenir ouvertes. Des biocides sont également ajoutés afin de limiter la prolifération des bactéries dans le puits. Plusieurs détergents sont également présents afin d'augmenter la désorption du gaz pour en extraire en plus grande quantité.

Cette technique a été inventée dans les 1940 même si les premières extractions par fracturation hydraulique horizontale remontent véritablement aux années 1980.