Gaz de schiste : vers l’exploitation offshore ?

Offshore  Cuadrilla  Nebula  Cornelius

Chris Cornelius, fondateur de la compagnie pétrolière britannique Cuadrilla, s’apprête à lancer des travaux exploratoires pour exploiter du gaz de schiste offshore, dans la mer d’Irlande. Une première mondiale. Le pionnier du gaz de schiste affirme que de larges réserves seraient exploitables.

Une question à un milliard de dollars

Nebula Resources, la nouvelle compagnie de Chris Cornelius, s’est vue accorder trois licences d’exploitation par le département britannique à l’Energie et au Changement climatique afin d’explorer les fonds marins de la mer d’Irlande. « Il est vrai que le gaz de schiste offshore est un nouveau concept », a concédé Chris Cornelius à la BBC. « Mais il n’existe aucune raison, compte tenu de l’expérience britannique en matière d’exploitation pétrolière offshore, pour laquelle nous ne pourrions pas développer l’exploitation du gaz de schiste offshore ».

La zone couverte par les licences accordées à Nebula va de Blackpool à la baie de Morecombe, soit au large d’une région où Cuadrilla a prévu de mettre en place deux nouveaux sites de forage d’exploitation onshore. S’appuyant sur les données géologiques existantes, Chris Cornelius estime que de vastes quantités de gaz de schiste pourraient être présentes, allant jusqu’à parler de 250 trillions de mètres cubes. Et les estimations du très respecté British Geological Survey viennent conforter la confiance de Chris Cornelius. Selon l’organisme, les réserves offshore de gaz de schiste pourraient être jusqu’à 10 fois supérieures à celles disponibles sur le territoire.

« Nous sommes convaincus que les ressources seront présentes et que les quantités seront exceptionnelles », conclut Chris Cornelius. « Mais seront-elles exploitables ? C’est une question à un milliard de dollars à laquelle nous ne pourrons répondre avant de nombreuses années ». 

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire