Antoine Frérot : « il est possible d’exploiter le schiste sans polluer l’environnement »

Frérot  Veolia  British Gas  Australie

Interrogé sur France Info samedi 8 mars, Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement, a déclaré que l’exploitation du gaz de schiste était possible sans causer d’effets néfastes pour l’environnement.

Première expérimentation en Australie

Au micro de France Info, samedi 8 mars, Antoine Frérot, président-directeur général de Veolia Environnement a soutenu qu’il était possible d’exploiter le gaz de schiste sans polluer l’environnement. En effet, selon lui, il est aujourd’hui possible de ne pas tarir les nappes phréatiques ou de pomper de grandes quantités d’eau dans les rivières. « Il suffit de récupérer cette eau utilisée, de la traiter complètement, ainsi que les produits également utilisés et de la recycler », a-t-il expliqué. « C’est ce que nous a confié la filiale de British Gas, qui a obtenu l’autorisation des autorités australiennes d’exploiter les gaz de schiste, à la condition qu’ils apportent la preuve qu’ils ne pomperont pas trop d’eau dans la nature et qu’ils ne pollueront pas ».

Certes, Antoine Frérot a également reconnu que de procéder à un tel traitement des eaux a un coût, accroissant naturellement le prix total d’extraction. « Ce n’est pas tout à fait le même prix que quand on pollue », a ainsi ajouté le patron de Veolia Environnement. « Mais c’est, compte tenu du différentiel de prix d’extraction du gaz, par rapport à du gaz traditionnel, ça reste compétitif », a-t-il conclu.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire