Focus : la fracturation hydraulique dans le monde

Fracturation hydraulique  législation  état  monde

Afin de mieux comprendre le débat animé qui fait rage concernant l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste, legazdeschiste.fr vous propose un focus retraçant les autorisations et les interdictions d’exploration et d’exploitation du gaz de schiste par pays.

Amérique du Nord :

L’Amérique du Nord exploite le gaz de schiste depuis des années et est confrontée à un boom de cette exploitation depuis environ 5 ans. Les Etats-Unis autorisent exploration et exploitation des hydrocarbures non-conventionnels.

Le Canada autorise la prospection et l’exploitation du gaz de schiste par fracturation hydraulique. Divers gisements sont exploités sur le territoire. Cependant au Québec un moratoire sur cette technique est en vigueur depuis mars 2011; il a été confirmé par le nouveau gouvernement en septembre 2012.

Amérique du Sud et Centrale :

L’Argentine autorise l’exploitation et la prospection du gaz de schiste.

Le Mexique autorise la fracturation hydraulique que ce soit pour la prospection ou pour l’exploitation.

Afrique :

La fracturation hydraulique reste peu utilisée en Afrique. Actuellement, l’Algérie s’est lancée dans l’exploitation du gaz de schiste et l’Afrique du Sud a levé le moratoire interdisant la fracturation hydraulique le 8 septembre 2012.

Moyen-Orient :

Bien que l’industrie du pétrole concentre ses efforts sur les hydrocarbures conventionnels au Moyen-Orient, diverses informations parlent d’un intérêt croissant pour les hydrocarbures non conventionnels. La fracturation hydraulique n’est pas interdite dans ces pays.

En Turquie l'exploration a commencé et l'exploitation devrait suivre.

Asie Pacifique :

La Chine exploite le gaz de schiste et investit de plus en plus dans l’extraction des hydrocarbures non conventionnels.

L’Inde autorise la prospection et l’exploitation par fracturation hydraulique.

L’Australie autorise la prospection et l’exploitation mais de manière extrêmement limitée et contrôlée.

La Nouvelle-Zélande autorise elle aussi de manière très limitée la fracturation hydraulique.

Europe :

L’Europe est la zone géopolitique où la situation est la plus compliquée.

En France la fracturation hydraulique a été interdite en juillet 2011 sous le gouvernement Fillon. Cette interdiction a été renouvelée par François Hollande lors de la Conférence Environnementale le 14 septembre 2012.

En Autriche la fracturation hydraulique n’est pas interdite ni pour l’exploration ni pour l’exploitation mais aucun forage n’est actuellement en cours.

En Irlande la fracturation hydraulique est autorisée et la prospection est en cours dans diverses zones du pays.

En Espagne la fracturation hydraulique est autorisée et la prospection est en cours, notamment dans le pays basque.

En Bulgarie la fracturation hydraulique a été interdite par un moratoire en janvier 2012 suite à diverses manifestations.

En Roumanie un moratoire interdisant la fracturation hydraulique a été voté en mai 2012 stoppant toute activité dans le pays.

En Hongrie l’exploitation et la prospection sont autorisées, le premier puits a été foré en 2009 dans la fosse Mako.

La Pologne est l’état européen qui s’implique le plus dans la prospection et l’exploitation du gaz de schiste, notamment pour acquérir l’indépendance énergétique de la Russie. Diverses zones sont concernées par l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels.

Le Danemark a commencé en 2012 la prospection du gaz de schiste mais l’exploitation n’est pas encore à l’ordre du jour.

Le Royaume-Uni a autorisé la fracturation hydraulique en avril 2012 suite à une étude publiée peu avant et après avoir interdit l’utilisation de cette technique durant un an pour des raisons environnementales.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire