Le gaz de schiste ouvre une nouvelle frontière energétique

gaz de schiste  eau  fracturation  Etats-Unis

Aux Etats-Unis le gaz de schiste représente un tiers des fournisseurs en gaz, en 2030 ils pourraient fournir la moitié. La production de pétrole et de gaz de schiste américain est en train de connaître sa hausse la plus rapide en cinq décennies.

La formation de Bakken, l'une des villes détennant les réservoirs de gaz de schiste les plus importants, a produit 0,1million de barils par jour en 2007.  En 2012, il a produit plus de 1 million de barils. Cette croissance rapide devrait se poursuivre ces prochaines années également.

La fracturation hydraulique implique des millions de dynamitages de gallons d'eau, combinées avec des produits chimiques mais également du sable, et de la haute pression cheminant dans les sols pour libérer le pétrole piégé ainsi que le gaz naturel. Le haut niveau de consommation d'eau nécessaire dans le processus d'extracion représente désormais un réel problème.

L'eau est un problème. Beaucoup disent que la prochaine série de guerres mondiales pourrait être due au fait de vouloir sécuriser les ressources en eau limitées. Un diplomate canadien aurait une fois déclaré à son correspondant les mots suivants « regardez, nous sommes un pays riche en eau. Et nous le savons pertinemment, cependant le jour il y aura une pénurie d'eau chez l'un de nos voisins, on se retrouvera avec un pistolet pointé sur notre tête, nous exigant d'assurer un approvisionnement régulier.

Un puit de gaz de schiste représente 5 millions de gallons d'eau à remplir, selon Chesapeake Energy, qui a fracturé plus de puits de schiste dans l'Ohio que toute autre société. Les écologistes soulignent également que l'eau utilisée dans la  fracturation ne peut être traitée et réintroduite dans l'alimentation en eau. L'Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole au monde, envisage de forer environ sept puits d'essai pour le gaz de schiste cette année. «Nous savons où se trouvent les zones » a déclaré le  ministre Al-Naimi lors d'une conférence à Hong Kong, se référant aux gisements de schiste.

«Nous avons des estimations approximatives de plus de 600 billions de pieds cubes de gaz non conventionnel et de schiste de sorte que le potentiel est très grand et nous avons l'intention de l'exploiter." a déclaré Amin Nasser, vice-président de Upstream Opérations.

Face à ce défi, les entreprises pétrolières et gazières ont tenté de résoudre le problème en recyclant le fluide de fracturation. Le journal Texas Tribune a rapporté qu'une nouvelle technologie, baptisée «fracking sans eau", pourrait résoudre le problème de la consommation d'eau dans les opérations de fracturation.

Une entreprise canadienne appelée GASFRAC utilise une combinaison de propane et de butane gélifiés pour mener la fracturation, sans l'utilisation d'eau. La technologie est nouvelle et peut coûter plus cher que la fracturation hydraulique classique. Et en plus du propane, certaines entreprises expérimentent également avec le dioxyde de carbone et d'azote.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire