Le gaz de schiste, un atout énergétique majeur

mix énergétique  transition énergétique  stratégie  réduction des émissions de gaz à effet de serre

Alors que les débats relatifs à la transition énergétique foisonnent partout en Europe, la question de la place du gaz de schiste se pose. Opportunité énergétique incontournable pour les uns. Risque écologique majeur pour les autres.

Un avantage stratégique, économique, et environnemental

L’augmentation du prix de l’énergie, la prise de conscience écologique ainsi que l’aspect de plus en plus stratégique de l’énergie ont rebattu les cartes de la politique énergétique. En effet, un pays comme la France a pris des engagements en faveur de la réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique ou encore pour la diminution significative des émissions de gaz à effet de serre. Et la plupart des nations européennes cherchent aujourd’hui à produire des efforts comparables.

A cet égard, l’exploitation des réserves en gaz de schiste peut présenter des avantages. De fait, les énergies renouvelables demeurent pour l’heure intermittentes et ne sont pas en mesure de remplacer le nucléaire ou les énergies fossiles. Leur développement nécessite en outre d’importantes subventions publiques. Le gaz de schiste pourrait s’avérer être un complément intéressant, d’autant que son utilisation contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, comme c’est le cas aux Etats-Unis. Enfin, comme l’explique la dernière note de l’Institut Thomas More, le gaz de schiste peut constituer un « tournant stratégique ». « La baisse de la dépendance aux approvisionnements extérieurs est un objectif affiché par tous les acteurs ».

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire