Le marché mondial du gaz de schiste appelé à croître

Gaz de schiste  marché mondial

Une étude menée par un cabinet US révèle que le marché du gaz de schiste au niveau mondial pourrait tout simplement exploser en quelques années à peine.    

+14,4% dans la courte période allant de 2015 à 2022. C'est le résultat qui ressort de l'enquête réalisée par le cabinet Allied Market Research récemment. Selon l'étude, le marché mondial du gaz de schiste représentera un CA de 214 milliards de dollars annuel en 2022. Un marché qui afficherait alors une croissance moyenne annuelle de l'ordre de +12,6% sur la période.

Dans cette enquête toujours, il apparaît qu'en dépit des difficultés actuelles que rencontrent les producteurs de gaz de schiste US, ce seront toujours les Etats-Unis qui continueront de dominer largement le marché et de le tirer vers le haut. Cela s'expliquera notamment par une demande constante et même croissante de la zone Europe pour le gaz naturel. Car avec la décabarbonisation de l'économie souhaitée entre autre par les pays de l'UE, le gaz est appelé à être de plus en sollicité. Les Etats-Unis étant devenus les premiers producteurs mondiaux grâce au gaz de schiste, cette demande croissante pourra alors être assouvie. D'autant que les Européens veulent diversifier leurs approvisionnements et qu'une première cargaison d'éthane américain, très bientôt suivie d'une autre, est récemment arrivée sur les côtes européennes. Les Etats-Unis se sont donc déjà positionnés comme un fournisseur de choix pour le Vieux Continent, et l'abondance de leur gaz de schiste va leur permettre d'alimenter les chaudières européennes à l'envie.

Le Tafta pourrait accélérer les choses   

Le rapport pointe également du doigt le fait que l'Europe pourrait elle aussi participer à la croissance du marché mondial, et non plus seulement en tant que consommateur mais bel et bien en tant que producteur. Car d'importantes quantités de gaz de schiste ont été repérées dans 14 pays dont la France. Si pour le moment la fracturation hydraulique est interdite dans bon nombre de pays de l'UE rendant ainsi impossible l'exploitation, la possible ratification du Tafta pourrait changer la donne. Car en signant l'accord de libre-échange entre les USA et l'UE, les pays pourraient se voir contraint d'exploiter le gaz de schiste, ou de s'acquitter de très lourdes amendes. L'Accord de libre-échange nord-américain (Alena) passé entre le Canada et les Etats-Unis ont ainsi poussé le voisin Ottawa à passer la vitesse supérieure sur le gaz de schiste.

Obama a récemment rendu visite à Angela Merkel, afin de plaider en faveur d'une signature rapide du Tafta. Elle entraînerait ainsi dans son sillon la mise en place d'un démarrage de l'activité d'extraction du gaz de schiste dans certains pays potentiellement producteurs.

Réactions et commentaires
Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !
Déposer un commentaire